samedi 11 septembre 2010

ECONOMIE MALGACHE


Agrégat monétaire M3


L’agrégat monétaire M3, ainsi que la base monétaire pour cette année 2010 maintiennent plus ou moins leurs stabilités. Mais depuis le mois de février, les dépôts en devises ont commencé à baisser jusqu’au mois de juin car la différence entre la masse monétaire M3 et la base monétaire se resserre petit à petit. Cela pourrait être due à la diminution palpable de l’arrivée de touristes aux frontières entre janvier et février, mais qui est logique du fait du caractère saisonnier de notre secteur touristique. Cette diminution va de 17910

touristes en janvier à seulement 11 087 touristes pour le mois de février. Des effectifs qui ont entraîné une baisse des apports en devises des touristes de 4,87 millions de DTS (Source : TBE00). Quoiqu’il en soit, la monnaie M3 est de plus en plus abondante, son évolution est en croissance forte surtout depuis le mois d’août 2009 où le taux directeur de la BCM est descendu à 9,5%. De son côté, les crédits de la BCM à l’Etat ont gonflé pour cette année, par rapport à l’année précédente. Mais son évolution depuis janvier 2010 est presque stagnante comme les crédits à l’économie d’ailleurs. Ces derniers sont stables mais leurs composants connaissent des changements. En effet, la part des crédits octroyés à court terme aux particuliers affiche une tendance à la hausse contrairement à ceux à moyen et à long terme. On peut en déduire que les investissements privés à long terme ne sont pas prêts de redémarrer. Par contre, on peut aussi avancer l’interprétation selon laquelle le secteur privé cherche à maintenir ou à revenir à un niveau d’activité raisonnable. Les consommateurs aussi essaient également de revenir à leur niveau de consommation d’avant la crise. Les taux des banques commerciales n’ont pourtant pas beaucoup changé depuis janvier. Les dépôts dans les banques commerciales sont essentiellement des dépôts à vue d’après Ndriana Ralaimanisa de la BNI Madagascar. Cela ne permet donc pas aux banques commerciales de modifier leurs offres de crédits malgré leurs surliquidités actuelles. De plus, le taux directeur est resté à 9,5% et l’estimation des risques n’a pas connu de changement. L’existence du marché interbancaire est aussi un des facteurs qui permettent aux banques commerciales de garder une telle stabilité de leurs taux d’intérêt. Du côté du taux de changes et des parités, l’Ariary a beaucoup fluctué surtout vis-à-vis de l’Euro. Cette fluctuation date des années précédentes mais depuis 2009, on peut dire que l’Ariary est en moyenne assez stable malgré les incertitudes économiques. Les analystes avancent aussi que la fluctuation de la monnaie nationale de cette année dépend, surtout pour le cas de Madagascar, de l’évolution de l’économie internationale. Mais certains banquiers n’hésitent pas à avouer en privé que la valeur actuelle de l’ariary n’est pas conforme à la situation économique et à la santé financière du pays.

Aucun commentaire:

I M M E R S I O N

Vanille de Madagascar : le groupe Mars veut tripler le revenu des producteurs

Une équipe du groupe Mars envoyée à Madagascar auprès des producteurs veut améliorer leur revenu et la qualité  de la vanille malgache. ...