dimanche 7 novembre 2010

ENTREPRISES


Après Air France et Air Mauritius, Air Madagascar projette de passer commande à Airbus.


Et de deux.

Avec l’annonce tonitruante d’Air France de renforcer sa flotte à destination de Madagascar, la compagnie mauricienne Air Mauritius a elle aussi fait savoir son intention de remplacer pour la saison standard d’hiver son A319 par des A330 et A340 vers Madagascar. Ces deux compagnies qui connaissent bien le marché de l’aviation malgache ont toutes annoncé que la reprise s’annonce. Ce qui veut dire qu’une compagnie qui rate ce virage pourrait se retrouver à la traîne à long terme sur le marché malgache. Le directeur régional d’Air Mauritius Ahmad Jhummun, a annoncé que sa compagnie a retrouvé le niveau de croissance de 2008 après une réduction du nombre de vols hebdomadaires de 5 à 4 en 2009, année de la crise. Air Mauritius a profité de cette occasion pour lancer sur la destination Madagascar l’offre Kestrelflyer, créée en 2002, qui s’appuie sur une politique de fidélisation des clients au nombre de voyages effectués sur la compagnie par miles. C’est une politique qui rentre en concurrence frontale à l’offre de miles à gagner d’Air France, une offre née avec la crise internationale. Le grand gagnant de tout ce remue-ménage est l’avionneur Airbus. Celui-ci a mis en service le modèle A340 pour que ses compagnies clientes puissent mettre sur le marché l’offre intermédiaire entre les classes Affaires ou Première et la classe Economique. Les passagers de l’A340 gagnent ainsi en confort sans payer le prix fort. On sent ainsi la pression mise en place par Airbus sur l’Océan Indien pour verrouiller le marché de la reprise.

Jamais deux sans trois.

Et l’annonce par le président de la HAT Andry Rajoelina en présence d’un vice-président d’Airbus au Palais des Sports et de la Culture à Mahamasina de la possibilité d’acquisition d’appareils par la compagnie nationale Air Madagascar confirme la tendance de la reprise et surtout rassure les observateurs quant à la réaction de la compagnie malgache face aux mouvements enclenchés par ses concurrents sur le marché malgache. Et le président de marteler qu’il est grand temps que nous passions à des investissements à la pointe des nouvelles technologies et surtout à la rencontre des vraies demandes du marché.

Aucun commentaire:

I M M E R S I O N

Vinci consulte des fonds canadiens pour augmenter ses parts dans Aéroports de Paris

Vinci confirme ses intérêts pour augmenter ses parts (8%) dans ADP. Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie | Boursora...