lundi 31 janvier 2011

Coopérations


Deuxième phase de la mission de la région Aquitaine pour l'Itasy



La région de l’Itasy, à l’ouest d’Antananarivo, qui compte 6727 km² et quelques 750000 habitants, a accueilli la délégation organisée autour de la région Aquitaine (France) composée d’Alain Rousset, président du conseil régional d’Aquitaine, Ludovic Freygefond, vice-président en charge de la coopération internationale et décentralisée et de David Grosclaude, conseiller régional d’Europe Ecologie – Les Verts. Cette délégation était de passage à Madagascar du 24 au 27 janvier 2011 et était chargée de sonder les résultats de la première phase de la coopération sur l’appui institutionnel et la professionnalisation de l’agriculture, du tourisme et de l’artisanat dans cette zone entre 2007 et 2010. Ce résultat devra permettre aux deux régions de définir les grandes lignes du projet sur sa deuxième phase entre 2011 et 2013. Lors de son passage dans la région, la délégation a installé une plaque commémorative et a participé à une cérémonie pour inaugurer avec les autorités malgaches le nouveau Centre de Formation professionnelle d’Antanimboahangy, dans la commune rurale d’Analavory, région Itasy qui exploitera 17ha de terre pour ses activités. Les ministres de l’Aménagement du Territoire et de la Décentralisation, Hajo Andrianainarivelo, et celui de l’Agriculture, Jaonina Mamitiana Juscelyno, les chefs des régions de l’Itasy, de Bongolava et d’Analamanga et le Questeur du CST ont représenté les autorités malgaches lors de la cérémonie. L’ONG de gestion paritaire Ilofosana se chargera de l’administration du nouveau centre qui aura pour mission principale la professionnalisation du monde rural sur les domaines précis de l’intervention de cette coopération qui font partie de secteurs prioritaires à développer pour la région : le tourisme, l’artisanat, l’agriculture, l’élevage et la pisciculture et la direction du Centre de Formation est confiée à Lalaina Raharison. Alain Rousset n’a pas manqué de rappeler que « c’est un nouveau défi pour la région d’Itasy mais aussi pour le pays tout entier.» Notons qu’une étude environnementale vient d’être réalisée sur le site de la chute de la Lilly dans le cadre de cette coopération avec la collaboration de Biotope Madagascar.

ECONOMIE MALGACHE

Points de vue

Lors d'une soirée organisée par l'Ambassade de France dans sa résidence à Ivandry en décembre 2010, le Journal de l'Economie a interviewé Jean Marc Chataigner, Ambassadeur de France à Madagascar et André Beaumont, Président de la Chambre de Commerce et de l'Industrie France Madagascar, sur le Code des investissements dans la Loi de finances 2010 et la perspective sur l'année 2011.
Reportage de Antsa Ramaroson pour Journal de l'Economie.


Interview de l'Ambassadeur de France, Jean Marc Chataigner















Interview du Président de la CCIFM, André Beaumont














ENTREPRISES


Certification ISO 9001 2008 pour FTHM Conseils


Interview de Thierry Rajaona DG du groupe FTHM Conseils à propos de son obtention de l’ISO 9001 2008 en décembre 2010 par Antsa Ramaroson du Journal de l’Economie





Ecoutez

REGIONS


Promotion de la ville de Majunga


Le président de Tourisme Sans frontières (TSF), Marc Dumoulin, à effectué une visite d’expertise à Mahajanga qui s’est achevée mardi 18 janvier par une réunion de travail avec les salariés du tourisme ainsi que les artisans, étudiants et guides, à la salle de réunion du Conseil municipal de la Commune urbaine de Mahajanga.
Une sensibilisation sur le potentiel de la destination a été effectuée ainsi que la décision de former les salariés à leur demande, ce qui a déjà été prévue dans l’objectif général de la mission.

Lors de la présentation de ses enquêtes et expertises sur les sites touristiques à Mahajanga, Marc Dumoulin a proposé des actions urgentes à entreprendre tels que l’arrêt immédiat des constructions illicites notamment au sujet du Cirque rouge.

Concernant le village touristique, les constructions illicites et les plantations en bord de route des cocotiers pour stabiliser la plage et renforcer l’état naturel doivent être stoppés, ce qui amène à la conception d’un plan d’aménagement d’une plage propre et vierge.

« La ville de Mahajanga est plutôt paisible. Une promenade sur le bord de mer le soir est possible sans qu’on soit inquiété. C’est une grande performance en Afrique », a commenté Marc Dumoulin.
La mise en place d’un site de réservation pour la destination Mahajanga sera bientôt effectuée pour une bonne commercialisation de la ville. Plusieurs réunions de travail ont aussi illustré le séjour du président de TSF. La rencontre avec l’équipe d’Antsanitia, le renforcement des capacités et la mise en place des services de l’Office régional du tourisme Boeny ont aussi été discutés entre les responsables.
La ville de Mahajanga a signé une convention triennale de coopération décentralisée avec la ville de Mulhouse et l’Institut régional de coopération développement (Alsace IRCOD). Cette mission d’expertise contribue à la mise en place du développement d’un tourisme durable dans la Cité des Fleurs et dans la région Boeny.

ENTREPRISES


Air Madagascar, Airtel et BOA Madagascar lancent Flysmart


Flysmart représente le fruit de la collaboration entre Air Madagascar, Airtel et BOA Madagascar. La compagnie aérienne nationale bénéficie de l’intégration des métiers des deux fournisseurs de services, le premier pour la technologie de paiement par son réseau téléphonique et le deuxième par ses propres services financiers permettant la gestion des flux financiers réels résultant de Flysmart. Ce service a été créé pour avantager la clientèle d’Air Madagascar en facilitant leurs accès aux diverses services nécessitant un paiement, aller sur place ne sera plus forcément nécessaire et grâce au portefeuille électronique que représente Flysmart, le paiement à distance est désormais possible. Ensuite ce nouveau service représente aussi une façon de rassembler un nouveau segment de clientèle puisque ce service est surtout dédié au nouveau type de consommateurs malgaches ayant déjà acquis et vulgarisé la pratique de l’achat à distance par téléphonie mobile.

Airtel et BOA

Selon le Mr RAKOTONIRINA Fidy, Administrateur Délégué d’Air Madagascar, « la compagnie ne fait que respecter la continuité d’un partenariat vieux de quelques années déjà à l’époque où Airtel s’appelait encore Madacom ». Aussi, toujours selon ce dernier, seul Airtel possèderait actuellement, à la fois les ressources matérielles, la sécurité et surtout l’expertise nécessaire à la viabilité et la fiabilité de ce nouveau service ».

Avec ses 62 agences éparpillées dans l’île, BOA est classée au 44è rang, première malgache dans le classement des 50 premières banques en Afrique Australe en 2010, représente une valeur sûre en termes de partenariat. Aussi sur le marché bancaire, la BOA Madagascar a maintenu la certification ISO 9001 – 2000 pour ses opérations internationales, ses opérations de crédits aux entreprises et particuliers, à la microfinance. Airtel Money, une coopération entre Airtel et BOA Madagascar, est une banque mobile permettant achats et transferts d’argents. Le partenariat est d’autant plus intéressant que l’opérateur Airtel disposerait de la plus grande couverture en téléphonie mobile dans tout Madagascar et BOA, le plus grand réseau bancaire de l’île.

Concurrence dans le secteur aérien

Air Madagascar avait intérêt à lancer ce service car la concurrence sera rude cette dans l’Océan Indien. Air France a annoncé un bond de 25% de ses ventes en 2010 et 2011 sera pour la française une année encore plus profitable et Corsairfly révise en hausse le standard de son confort à bord ainsi que le nombre de ses avions sur l’Océan Indien.

lundi 24 janvier 2011

DEVELOPPEMENT DURABLE


Biocarburant à Madagascar



Une vue globale sur les études sur les pistes à choisir sur la production du biocarburant à Madagascar est livrée ici par nos journalistes. Cette étude se penchera aussi sur les éventuels impacts de la production de biocarburant sur l'île.






Ecoutez


dimanche 23 janvier 2011

DEVELOPPEMENT DURABLE


Récompense pour Biotope



Cette maison mère de Biotope Océan Indien a reçu le Prix de la Performance Les Echos – La Carte Corporate dans la catégorie « Croissance » en 2010. Ce prix lui a été décerné car il témoigne du développement de cette société installée à Mèze, dans le sud de la France, qui a des filiales dans 15 régions de France mais aussi en Serbie et à Madagascar. La filiale Biotope Océan Indien a été développée en 2008 et a réalisé des interventions dans diverses régions d’Afrique et surtout à Madagascar notamment avec la SOGREAH pour l’étude d’impact environnemental sur l’acquisition du bloc 2102 au nord de Majunga pour une exploitation pétrolière, l’étude d’impacts environnementaux par rapport aux textes malgaches sur les travaux de COLAS dans une carrière à Diego Suarez, l’évaluation finale du projet « Nosy Hara Archipelago Conservation », avec le WWF et West Indian Ocean, qui consistait à produire un rapport d’évaluation et des recommandations pour la poursuite du projet de Parc National dans l’archipel de Nosy Hara, ainsi que pour la gestion, assurée par WWF, de la représentativité et la conservation des habitats et de la biodiversité du site. Les experts Mathieu Souquet et Guy Richard Rafamatanantsoa (Biotope Océan Indien) étaient sollicités sur ce projet.

Le chiffre d’affaires de Biotope avoisine les 12 millions d’euros, en croissance de 30% depuis 2001. Elle emploie 175 personnes dans le domaine de l’écologie, l’entomologie, l’ingénierie environnementale, la botanique et le paysagisme. Et le recrutement est croissant de 20% entre 2009 et 2010. La Croatie sera le prochain terrain de recrutement de la société dans un futur proche.

samedi 22 janvier 2011

Coopérations


Mission pour la région de l’Itasy


La région de l’Itasy, à l’ouest d’Antananarivo, qui compte 6727 km² et quelques 750000 habitants, bénéficiera de la présence d’une mission française organisée autour de la région Aquitaine (France) composée d’Alain Rousset, président du conseil régional d’Aquitaine, Ludovic Freygefond, vice-président en charge de la coopération internationale et décentralisée et de David Grosclaude, conseiller régional d’Europe Ecologie – Les Verts. Cette délégation arrivera à Madagascar le 24 janvier 2011 et sera chargée de sonder les résultats de la première phase de la coopération sur l’appui institutionnel et la professionnalisation de l’agriculture, du tourisme et de l’artisanat dans cette zone entre 2007 et 2010. Ce résultat devra permettre aux deux régions de définir les grandes lignes du projet sur sa deuxième phase entre 2011 et 2013.

jeudi 20 janvier 2011

ENTREPRISES - OCEAN INDIEN

Cession d'Edena au groupe Marbour à la Réunion

Edena, premiere en eau embouteillée avec 65% de part de marché à la Réunion, a été acquise par le groupe Marbour

Ecoutez


TOURISME


Madagascar au Mondial du Tourisme 2011 à Paris





Rapport d’études avant le Mondial du tourisme 17 au 20 mars 2011, porte de Versailles Paris sur la destination des français pendant les vacances et passage d’une délégation du Syndicat National des Agences de Voyage de France à Madagascar

Ecoutez


DEVELOPPEMENT DURABLE

Le biocarburant à Madagascar

Les perspectives du biocarburant à Madagascar avec les objectifs sur la gestion de l’énergie et rapport de l’Agence Internationale de l’Energie en Afrique.

Ecoutez


mardi 18 janvier 2011

TELECOMMUNICATIONS


Naissance de Taratra Mobile



Le plateau des opérateurs télécoms à Madagascar a assisté cette semaine la naissance d'un opérateur 100% malgache basé sur le modèle des MVNO ou opérateur mobile virtuel. Ce principe s'appuie généralement sur la location d'un réseau existant appartenant à un autre opérateur concurrent. Dans le cas de Taratra Mobile (préfixe 0329), c'est Orange Madagascar qui a mis à sa disposition son réseau sur la base d'un accord entre les deux parties. Cette pratique est courante notamment en France, ce qui donne à des opérateurs comme Virgin Mobile ou beaucoup d'autres la possibilité d'opérer dans le domaine sans déploiement de réseaux physiques. Son réseau commercial initial est constitué de 500 points commerciaux et l'opérateur pourra bénéficier des services existants sur Orange comme les crédits d'appel via e-recharges ou Orange Money.

jeudi 13 janvier 2011

INTERNATIONAL


Les banques d’affaires de l’Afrique australe


Les rangs des 50 premières banques d’affaires de l’Afrique australe viennent de paraître sur le site de Jeune Afrique. Les neuf premières places sont dominées par les banques sud-africaines et les angolaises en bonne forme. La Standard Bank Group chez qui le chinois Industrial and Commercial Bank of China (ICBC) possède 20%, occupe comme en 2009 la première place (180 milliards de dollars de bilan 2010) suivie de cinq autres banques sud-africaines. Suite à la crise de 2009 à Madagascar, les deux seules banques malgaches du classement n’occupent que des rangs modestes, la Bank of Africa Madagascar au 44è avec 610 millions de dollars au bilan 2010 et la BNI Madagascar (Crédit Agricole) au 48è rang avec 494 millions de dollars au bilan 2010.

mercredi 12 janvier 2011

ECONOMIE MALGACHE




2011, année de réalisations pour Madagascar si tout se passe bien


Souvenons-nous du show que le président de la HAT Andry Rajoelina a mené au mois de novembre 2010 au Palais des Sport d’Antananarivo. Il y était question de quatre grands projets : la mise en place de « la plus grande cimenterie de l’Océan Indien », du tramway pour Antananarivo, la construction de logements sociaux pour les familles jeunes et la rénovation de la flotte d’Air Madagascar. Un grand acteur international sort du lot d’après les observateurs économiques du pays et surtout vu ses rares capacités à mettre en œuvre en même temps ces projets en un délai éclair dans les zones considérées comme politiquement chaudes : le fonds chinois China International Fund. Ce grand groupe est l’une des rares compagnies capables de livrer des grands ensembles comme il a réalisé pour l’Angola, décimé par 40 ans de guerre civile, 215.000 unités de logements sur plus de 31 millions de m², plus de 2800km de réseaux ferrés desservant trois grandes villes dont Luanda. Pour la Guinée, qui a connu un coup d’état militaire en 2009, CIF a créé à Conakry la toute nouvelle compagnie aérienne Air Guinée International avec deux Airbus, compagnie partagée par deux actionnaires, le CIF à 70% et l’état pour le reste. Le CIF gère plus de 10 milliards de dollars d’actifs sur la place boursière chinoise selon Bloomberg.

La hausse des échanges commerciaux entre l’Afrique et la Chine est de 43,5% en 2010 par rapport à 2009, échanges estimés à 114,8 milliards de dollars. Le FMI a quant à lui félicité la présence chinoise sur le continent comme « salvatrice » face à la crise économique internationale et estime que la moyenne de 5% de croissance pour les pays africains est prévisible. L’investissement direct chinois se chiffre à 1,44 milliards de dollars en 2009. La Chine qui a signé contrat de transfert de technologies avec Airbus avec à la clef la construction d’une usine de montage du modèle A320 d’Airbus compte bien écouler ses avions sur le continent, d’où les projets de créations de compagnies aériennes ou de prises de participation dans des compagnies existantes en Afrique.


Madagascar verrait donc cette année la naissance de ces projets qui sera un grand soutien de la relance économique dans le sillage de la tendance internationale. C’est visiblement une équation à deux inconnus : est-ce vraiment une compagnie chinoise qui se charge de la réalisation de la majorité de ces projets et qu’en est-il du facteur politique, seul obstacle face ce bond en avant. 2011 sera une année d’élections à Madagascar et comme les autres périodes d’élections inscrites dans son histoire, le risque est réel sauf s’il y a une entente intelligente entre les entités politiques en place pour la sauvegarde de l’économie avec une croissance 2010 estimée à 2,8%. « China is key », titrait le Wall Street Journal le 9 janvier dernier en faisant le rappel que les places boursières de Shanghai et de Shenzhen Exchanges combinées seront les plus grandes bourses de valeurs avant 2030 avec plus de 3572 milliards de dollars gérés et dont le China International Fund est l’un des plus grands acteurs.

samedi 8 janvier 2011

TRANSPORT AERIEN


Océan Indien : chaise musicale dans le transport aérien



Air Madagascar arrêtera le vol La Réunion – Bangkok le 27 mars 2011 suite à l’abrogation de l’accord qui la liait avec Air Austral sur cette ligne, accord signé en 2006. Air Austral a décidé d’opérer seule dorénavant. Elle fera la liaison La Réunion – Bangkok deux fois par semaine avec un Boeing 777 avec des possibilités de correspondances au Vietnam, en Inde, en Indonésie, en Chine et même au Japon. Et Air Madagascar réplique par un nouveau projet qui relierait la grande île à l’Inde, un pays à la croissance économique insolente, estimée à plus de 9% en 2011. Sur les quatre vols existants Tana – Paris, celui via Moroni sera à l’ordre du jour en cinquième fréquence et un sixième vol se fera en juillet, en pleine haute saison à Madagascar, ce qui devrait réjouir les passagers du vol Paris – Tana qui ont constaté un gros embouteillage durant les grandes vacances 2010 surtout pour les vols en partance d’Ivato.

jeudi 6 janvier 2011

TOURISME

INDABA 2011

Madagascar sera présent au salon du tourisme INDABA qui se déroulera au mois de mai 2011 à Durban, Afrique du Sud. Ecoutez

mercredi 5 janvier 2011

DEVELOPPEMENT DURABLE


Vers la prohibition du thon rouge


Nous avons déjà rapporté dans nos colonnes l'imminence de l’extinction du thon rouge dans le monde, une extinction mesurable à vue d’œil sur le continent européen. Mais devant la naissance de plusieurs « sushi chefs » et face à l’engouement sans précédent pour la spécialité de la cuisine japonaise qui est le sushi, essentiellement à base de thon, engouement qui a même gagné Madagascar ces trois dernières années, des ONG internationales ont tiré la sonnette d’alarme pour la diminution voire l’interdiction temporaire ou définitive de l’exploitation de cette espèce dans la pêche. Au dernier sommet de l’ICCAT (Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique), WWF et Greenpeace ont vivement critiqué la baisse des quotas obtenue à l’issue de ce sommet, une baisse jugée insuffisante pour la protection du thon rouge (ou thon jaune selon les régions d’exploitation sur la planète).

D’après certains observateurs, le mouvement de protection se pratique plus du coté des restaurateurs car ceux-ci ont progressivement remplacé le thon rouge par le thon albacore. Un autre exemple, c’est le changement radical effectué par de restaurants de la chaîne Green Sushi en Gironde (France) car ils sont passés des plats de thon aux crevettes bio de Madagascar.

samedi 1 janvier 2011

Noël des travailleuses malgaches au Liban (images : L'Orient Le Jour)


Voici des points de vue de quelques femmes malgaches travaillant au Liban livrés par L'Orient Le Jour qui semblent contredire les cas de maltraitances révélés dans la presse nationale. On remarque cependant que malgré le fait que quelques témoignages semblent vouloir montrer la satisfaction des travailleuses, quelques remarques traduisent quand même une certaine détresse, des conditions de travail anormales (peu d'autorisation de sortie, bas salaire) et des manifestations de non respect du droit du travail. Les informations sont encore incomplètes à ce jour pour pouvoir comprendre ce qui se passe au Liban pour les travailleuses malgaches, mais rien ne pourra justifier les maltraitances subies par les femmes et qui ont amené certaines au décès.

Médias en Afrique (Afriscoop)

(Photo du siège de la Radio Nationale Malgache après l'incendie de 2009)

(AfriSCOOP Analyse) — Faute de disposer de medias panafricains dignes de ce nom et livrant l’information la plus « objective » possible sur leur continent, les Africains demeurent à la merci des multinationales médiatiques du Nord qui arrosent 24/24h l’Afrique. « Qui tient l’information a le pouvoir et peut agir sur la mentalité d’un grand nombre de personnes », dit le dicton. Nouvelle génération d’Africains, à vous d’agir ici et maintenant.

Il est quasiment impossible de concurrencer les médias du Nord sur le continent noir, en termes d’investissements divers qu’ils font sur ce terrain. « Cnn », « France 24 » « Bbc », « Rfi », « Voa », « Dw » sont, à titre d’exemple, à des années lumières des chaînes comme « Africa n°1 », « Africable » ou « Africa 24 ».

Le fossé entre médias du Nord et panafricains couvrant l’actualité africaine est plus saisissant dans le monde de la radio. « Rfi » et « Bbc » dament le pion chaque année qui passe aux médias nationaux ou qui sont à vocation panafricaine. Grâce essentiellement à l’accroissement de l’installation de relais Fm de « Rfi » et de « Bbc » dans les capitales africaines. En douce, « Rci (Radio Chine Internationale) » est aussi en train de rattraper l’avance que les médias européens précités ont prise sur elle, dans le cadre de la conquête de l’Afrique en “friches” !!

50 ans après les « indépendances africaines », l’immobilisme des Africains vis-à-vis de ce miroir brisé est hyper troublant. Pourquoi les chaînes africaines éprouvent-elles toutes les difficultés du monde pour émettre sur le territoire européen et américain, alors que l’inverse est facile comme bonjour ?! En Afrique francophone, l’implantation de « Rfi » est telle qu’elle concurrence le ou les chaînes nationales. Au Togo, au début de la décennie qui prend fin dans quelques heures, « Rfi » s’est même dite prête à couvrir presque la totalité des 56.600 km² du territoire togolais. Une demande que des médias panafricains n’oseraient même pas à faire aux institutions de l’Hexagone chapeautant la vie des médias sur leur territoire. L’inféodation des Africains au Blanc ne se limite pas donc à la sphère politique.

Les Africains sous la dépendance du Blanc via les médias

Les conséquences du tableau brossé ci-haut sont simples mais gravissimes pour la formation de la mentalité des Africains !! A titre d’exemple, en Afrique francophone, on fait plus confiance à l’information livrée par « Rfi » que celle donnée par « Africa n°1 ». Conscient de cette donne, les Européens jouent abondamment sur ce tableau.

Vous n’entendrez presque jamais des chefs d’Etat européens être interviewés par Christophe Boisbouvier comme « Rfi » le fait avec des présidents africains. Les émissions de « Grands reportages » sur la plupart des chaînes francophones ne s’intéressent jamais aux dessous de la « Françafrique », aux Occidentaux à qui l’immigration ne sourit pas sur le sol de l’Afrique. Il ne reste alors qu’à servir essentiellement l’information avilissante sur les Africains et leurs quotidiens.

Faire du journalisme, c’est certes restituer les faits (sombres ou non) tels qu’ils se déroulent actuellement en Afrique. Mais en faire son credo, c’est, implicitement, contribuer à renforcer l’image misérabiliste du continent noir. Ces médias du Nord que nous évoquions dans les lignes précédentes ne remplissent en fait que les premières fonctions qui leur sont dévolues : « Etre dans le monde la voix des Etats dont ils sont ressortissants » !!! Seule « Voa » prend soin d’attirer l’attention de ses auditeurs sur cet aspect. Les autres continuent à jouer allègrement sur le côté « y a bon Banania » des Africains. Ne dit-on pas que la Nature a horreur du vide ?

N E W S

Seaweed Seychelles : fertilisant agricole à base d'algues marines

Seaweed Seychelles : fertilisant agricole à base d'algues marines
Seaweed Seychelles va débarrasser l'archipel de plusieurs tonnes de dépôts d'algues marines par an sur les plages

Mines d'or de Dabolava : agrément acquis par Prophecy Development Corporation

Mines d'or de Dabolava : agrément acquis par Prophecy Development Corporation
Le projet de Dabolava a attiré la compagnie canadienne Prophecy Development Corp. , dirigée par John Lee, pour ses mines d'or, de charbon et d'uranium

Madagascar : la Jirama fait face à la hausse des vols et des fraudes

Madagascar : la Jirama fait face à la hausse des vols et des fraudes
Vols de câble, branchements illicites, ... La Jirama, compagnie nationale d'électricité et d'eau à Madagascar, fait face à un phénomène qui alourdit son bilan

Contrôle du secteur minier : Madagascar s'offre un Mining Business Center

Contrôle du secteur minier : Madagascar s'offre un Mining Business Center
Avec l'installation du Mining Business Center, Madagascar poursuit son effort d'industrialisation progressive du secteur minier.

L'Etat malgache décaissera le fonds pour apurer la dette d'Air Madagascar

L'Etat malgache décaissera le fonds pour apurer la dette d'Air Madagascar
Vonintsalama Andriambololona, ministre malgache des Finances et du Budget, et Ralava Beboarimisa, celui des Transports et de la Météorologie, engageront pour l'Etat malgache le processus de désendettement d'Air Madagascar.

Constance Hotels & Resorts signe un partenariat technologique avec Duetto

Constance Hotels & Resorts signe un partenariat technologique avec Duetto
Constance Tsarabanjina à Madagascar fera partie des sept hôtels du groupe Constance Hotels & Resorts qui utiliseront les applications de Duetto.

Remaniement gouvernemental : le Gabon face aux nouveaux défis économiques

Remaniement gouvernemental : le Gabon face aux nouveaux défis économiques
Sous l'impulsion de Jean-Fidèle Otandault, nouveau ministre du Budget et des Comptes Publics, le Gabon s'attèle à la relance de son économie et à des réformes structurelles.

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation
La présence du groupe Alpitour dans la gestion d'Andilana Beach Resort, dirigé jusqu'ici par Andrea Aiolfi, transformera totalement l'hôtel et la destination Nosy-Be.

Ces cabinets de lobbying qui essaiment en Afrique

Ces cabinets de lobbying qui essaiment en Afrique
Inconnus du public, ils sont les acteurs clés dans les relations publiques, le lobbying et les organisations d'événements institutionnels en Afrique.

Graphiques | Juin 2017

Graphiques | Juin 2017
Panorama sur le mois

Titres et Archives