mardi 1 mars 2011

TRANSPORT AERIEN


Air Madagascar a atteint les 50 ans

La compagnie aérienne nationale malgache a atteint les 50 ans cette année. Air Mad, comme on avait l'habitude de l'appeler depuis, aborde actuellement une ère nouvelle car en 50 ans, des nouvelles destinations se sont créées vers les pays émergents. Un des défis que la compagnie devrait mener, c'est justement la création de lignes vers les zones à grands flux de passagers comme l'Asie et le Moyent-Orient, des destinations encore méconnues pour Air Mad, car ses classiques restent les grandes villes européennes et les îles de l'Océan Indien à cause de leur proximité. Certes, il y a eu Singapour, Guangzhou, Bangkok, mais il y aura surtout l'Inde, la Chine de l'Est, mais surtout Dubaï, Abu-Dhabi. Ces destinations exigent pourtant un certain confort à bord que la compagnie aura du mal à satisfaire malgré les volontés qu'elle veut mettre pour atteindre ces contrées lointaines. Tout d'abord, l'incapacité est liée à la vieillesse de sa flotte. Il est vrai qu'Air Madagascar fonctionne avec deux Boeing 767 de 19 ans pour le long courrier et deux 737 de 16 ans pour le moyen courrier et trois ATR pour le réseau national. Cet handicap n'aidera pas la compagnie à regagner de la performance par rapport à la concurrence même sur le marché régional quand on sait que les compagnies concurrentes possèdent des flottes jeunes et avec un confort à bord sans cesse rénové comme vient de le faire Corsairfly sur les sièges et les réseaux de divertissement à bord.

L'administrateur délégué, Fidy Rakotonirina, et le ministre des Transports malgache, Rolland Ranjatoelina, ont pourtant apporté une note d'espoir dans leurs discours respectifs sur l'optique d'acquisition de nouveaux appareils, peut-être des Airbus qui sont moins coûteux à l'exploitation et pourtant répondant aux normes de confort et de sécurité actuelles. Le seul souci pour la compagnie Air Madagascar est que tout son personnel technique et naviguant devrait suivre une formation ce qui lui coûtera cher, dans le cas d'acquisition d'avion hors Boeing, car elle a toujours travaillé avec l'avionneur américain alors qu'Airbus a supplanté Boeing en 2010 en terme de livraison d'avions et même dans les notes d'économie d'exploitation de chaque gamme d'avion notamment sur les futurs A320 avec le moteur Neo à plus de 15% moins cher que n'importe quel moteur existant.

Aucun commentaire:

N E W S