jeudi 14 mars 2013

Energizer met l'accélérateur sur l'exploitation du graphite de Molo

Après 15 mois d'exploration, Energizer, la société canadienne qui exploite les mines de Molo dans le sud de Madagascar, produit une analyse économique préliminaire. Verdict : Energizer accélère l'exploration pour l'exploitation industrielle et commerciale prévue en 2015.

par Tsirisoa Rakotondravoavy

 Les mines de graphite de Molo ont fait l'objet de recherches intensives initiées par Energizer Resources Inc, à travers sa filiale Green Giant Graphite en 2011. En 2009, Energizer a annoncé officiellement l'exploitation du gisement de graphite de Molo. Outre son utilisation grand public pour le crayon, le graphite a connu une demande industrielle qui a explosé depuis 2012. Et pour cause, cette matière est très recherchée pour les batteries lithium-ion, qui alimentent les nouveaux véhicules électriques annoncés par les grands constructeurs comme le modèle électrique de Toyota, la Prius, troisième voiture la plus vendue au monde, mais surtout les nouvelles générations d'avion comme le Boeing 787 Dreamliner, concurrent direct de l'Airbus A350.
Ces deux modèles s'affrontent sur leur segment. Tout récemment, les 787 Dreamliner ont été rappelés au sol à cause d'un problème lié justement à cette batterie. Après un examen profond engagé par Boeing, il a été décidé que les 787 Dreamliner resteront alimentés par cette même batterie car Boeing a trouvé la faille qui a "enrayé" le système électrique de l'avion. Cette décision constitue un souffle inédit pour le marché du graphite et Energizer compte se faire une place de premier ordre sur cette matière.


Energizer vient de boucer en février 2013 une analyse économique préliminaire (AEP) complète avec une mise aux normes canadiennes NI 43-101, textes de références pour le secteur. Elle prévoit la construction de deux usines agréées qui seront utiles pour la  recherche de partenaires d'enlèvement en produisant des échantillons suffisant pour l'optimisation de distribution de tailles des paillettes. Un taux de pureté fait ainsi la base objective de cette phase en atteignant 98% et 98,6% pour le carbone graphitique, le niveau de pureté cible en teneur de batterie étant supérieur à 99%. Cette étude de faisabilité sera effectuée vers le quatrième trimestre de 2013 et l'objectif sera la construction de l'usine vers le deuxième trimestre 2014. Energizer a déjà engagé des contrats avancés avec des partenaires expérimentés pour cette phase d'exploitation. Il s'agit de DRA Mineral Projects, qui est le plus grand constructeur de mines en Afrique du Sud, avec sa filiale MINOPEX qui sera l'opérateur minier contractuel dans ce projet. Panalpina, leader mondial de la logistique minière fera aussi partie des intervenants. Panalpina est fort de ses expériences avec l'installation logistique de la mine de nickel avec Sherritt Ambatovy, où le chiffre record de 6,5 milliards de dollar d'installation a été avancé comme sa plus grande référence mondiale.

A la fin de cette étude faisabilité, selon le cabinet américain House Mountain Partners, Energizer fera partie des 82 grandes sociétés d'exploration de graphite au monde exploitant 150 mines dans 13 pays, 9 sont cotées en bourse, 9 possèdent une ressource correspondant aux textes NI 43-101, 3 possèdent une AEP avec des charges en capital (CAPEX) et d'exploitation (OPEX) quantifiables, 1 seule possède une étude de faisabilité complète, Energizer est la seule à être cotée à la bourse de Toronto, et aucune ne possède d'accord d'enlèvement.

Energizer compte ainsi utiliser cette avance sur les mines de Molo à Madagascar d'autant que celles-ci présentent une qualité inégalée constatée après les premières études car il y est possible d'extraire une gamme complète de plusieurs tailles de paillettes qui fourniront tous les segments du marché de graphite et surtout d'inonder le gros marché asiatique qui sera alimenté à partir de Madagascar en passant par l'Océan Indien. Les mines de graphite vieillissantes de la Chine ne seront plus des concurrents pour Energizer d'autant que la Chine vient d'adopter une nouvelle taxe de 37% et une nouvelle TVA pour bloquer toute exportation de graphite car les 20 mines restantes n'arrivent plus à alimenter le marché intérieur chinois de graphite.

Aucun commentaire:

N E W S