jeudi 4 avril 2013

Les grands projets pour désengorger Antananarivo


Difficile d’imaginer Antananarivo d’ici 10 ans avec ses 2 à 3 millions d’habitants sans un plan d’urbanisation digne de ce nom qui pourrait régler définitivement les problèmes d’environnement, de pollution, de circulation et de logement, qui minent l’expansion de la Capitale.

par Hery Andriamiandra

Un projet « haussmannien »  doit un jour ou un autre émerger de l’esprit des prétendants à la Mairie d’Antananarivo selon nos interlocuteurs. En 1983, on dénombrait 700.000 habitants .Ils sont environ 2 Millions, vingt huit ans plus tard, sachant que 30% de la population malgache vivent des les villes. « Dans les années 60, un plan d’urbanisme a été conçu, avec une poussée vers l’ouest, mais inapproprié » selon J.Ramamonjisoa qui analysait dans les années 80, l’extension urbaine d’Antananarivo « car sans réflexion préalable sur le mode d’occupation traditionnel de l’espace ». De plus rappelle t-il, « la population résolvait ses problèmes d’habitat en squattérisant les espaces disponibles en bordure de route ou en refluant vers la périphérie, là ou le prix du sol reste encore accessible malgré  les problèmes de transport urbain »

Antananarivo, situé dans une cuvette, subit une pollution qui s’accentue au fil des années. Les goulets d’étranglements sont légion à Antananarivo sur plusieurs axes routiers.
Pour aborder sereinement les 50 prochaines années, un plan directeur pour Antananarivo intra muros - à long terme- serait approprié affirment bon nombre de techniciens, spécialisés en environnement, en paysagisme, en aménagement urbain sachant que la population urbaine à Madagascar atteindra dans les 10 ans 45% selon une étude révélée au dernier Forum National sur l’Urbanisme au Centre Conférence d’Ivato en mars 2013. Les Maires qui se sont succédés ont chacun mis leur empreinte personnelle, mais il faut trouver les réponses aux défis du XXI siècle auxquels sont  confrontés les pouvoirs publics : l’explosion démographique avec un exode rurale qui s’accentue reste une des préoccupations majeure. Il faut savoir que 25% de s172 villes de Madagascar évoluent dans des endroits inappropriés. La question est de savoir où loger tous les citadins.
Un autre défi sera l’aménagement du territoire pour un développement durable de la capitale, afin de décongestionner Antananarivo (Projet Grand Tana), incluant une urbanisation maitrisée et surtout un développement des activités sectorielles dans de nouvelles zones périphériques, ce que le jargon professionnel appelle « zoning ».
En procédant par quartier, la zone centrale d’Analakely incluant les quartiers annexes de Tsaralalàna, d’Antohomadinika, des 67 Hectares (nord-ouest), nous paraissent symptomatiques. C’est l’endroit stratégique par excellence comme peuvent l’être les Champs Elysée (Paris) ou pour Buenos Aires, la capitale Argentine.
L’objectif consiste à rendre fluide l’entrée et la sortie de cette partie centrale de la capitale dont un des axes a été « coupé » en raison de la réhabilitation en décembre dernier de l’Hôtel de Ville (incendié lors des événements du 13 mai 1972).

Les experts que nous avons consultés sont unanimes sur un point. La nécessité de prolonger l’avenue de l’Indépendance, pour rejoindre le Boulevard de l’Europe, pourrait éliminer progressivement les embouteillages interminables de cette partie centrale de la capitale.
Un architecte décédé récemment, nous a révélé l’existence d’un projet, jamais réalisé, il y a presque 10 ans de cela, consistant à prolonger l’avenue de l’Indépendance par le creusement d’un passage routier sous la gare de Soarano.
Un autre projet, dans les cartons, consisterait à étendre la rue Ampanjaka Toera sur 3 voies, en partant de l’Hotel La Muraille de Chine vers le Boulevard de l’Europe.
Un aménagement sur 70 hectares, idéal du point de vue architectural, permettant la construction annexe d’un nouveau quartier commercial. L’objectif est de construire une plus grande avenue adaptée aux nouvelles normes de développement urbain, pour les générations futures. Selon les chiffres de la Commune Urbaine d’Antananarivo, 59% des tananariviens ont accès à l’eau potable et moins de 50% à l’électricité. Selon les experts, la construction de grands axes intra et extra muros restent inéluctable. Pour aller plus, loin la mise en place d’un schéma en étoile permettant de désengorger d’autres axes adjacents à l’Avenue de l’Indépendance serait l’idéal. La construction de différents ponts d’étagements (au dessus des axes routiers actuels) font partie des solutions envisagées, bien que le coût total augmente dans ce nouvel aménagement.

1 commentaire:

Martins Bruno Melo a dit…

Une chose que je trouve particulièrement encourageante et mérite attention pour ce qui est du dés engorgement d'Antananarivo c'est que l'on ait tenu compte de l'avis de spécialiste en environnement et en espaces verts. C'est la preuve de plus en plus de personne militent pour un développement durable. Je me permet donc de suggérer aux promoteurs de ce projet de faire un tour sur pour trouver des idées idées d'aménagement d'espaces verts en allant sur http://architectesdejardins.fr. Et si vous voudrez d'avantages ajouter de la jouissance à ces espaces visitez également ce lien : http://www.arbres.fr. Vous y trouverez des idées pour planter et entretenir des arbres et en particulier, des arbres fruitiers.

N E W S

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation
La présence du groupe Alpitour dans la gestion d'Andilana Beach Resort, dirigé jusqu'ici par Andrea Aiolfi, transformera totalement l'hôtel et la destination Nosy-Be.

Graphiques | Juin 2017

Graphiques | Juin 2017
Panorama sur le mois

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA
La Douane américaine et la Direction de la Douane malgache ont affiné les textes règlementaires pour appuyer les entreprises malgaches agréées au système AGOA.

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe
La concurrence des compagnies géantes du Golfe et d'Europe rebat la carte du secteur aérien sur l'Océan Indien. Les challengers doivent se relancer pour faire face

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert
Depuis 1940, la Chocolaterie Robert a développé sur l'international ses activités, surfant sur la qualité du cacao de Madagascar.

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien
Avec Galana, leader du secteur à Madagascar, et SRPP, détenant le monopole à la Réunion, Rubis contrôle une capacité de 510.000m3 sur l'Océan Indien.

Titres et Archives