vendredi 7 juin 2013

Madagascar : les oubliés des dieux

Les gouvernants doivent revoir leur politique de priorisation, car vu ce que coûtent à l’Etat les problèmes sanitaires, les infrastructures, les soins, les médicaments et les décès, mais aussi et surtout ce que coûte cette population condamnée dès la naissance à mener une vie de marginaux et par extension de misère.

par rov@higa

L’organisation mondiale WaterAid confirme que Madagascar n’atteindra pas les Objectifs Millénaire pour le Développement (OMD 7). L’eau potable, l’hygiène et l’assainissement resteront inaccessibles dans les délais qu’on se fixait (2015) faute de budget. Le pays doit trouver 219,6 millions de dollars pour relever ce défi.

Un nouveau délai reste cependant possible pour aider la population à recouvrer ses droits les plus fondamentaux : 2030 s’impose comme le nouveau défi à relever et à ne pas rater si les autorités de la IVè république se croiraient capables de relever le niveau de vie de son peuple pour un mieux être général, surtout pour ceux qui se sentent négligés et oubliés des dieux.


Malgré les gesticulations et l’autosatisfaction de tous les responsables qui dirigeaient ces projets à travers des inaugurations de nouvelles infrastructures destinées à n’être que du trompe-l’œil qui cacherait les déficits des programmes que l’on s’accordait à réaliser (comme dans tous les départements ministériels), on donnait plus d’importance au côté festif de ces cérémonies plutôt qu’une occasion exceptionnelle pour éduquer le peuple et le persuader à reconsidérer ce que les us et coutumes imposent depuis la nuit des temps d’inconsidéré et de désuétude. Les gouvernants doivent d’ailleurs revoir leur politique de priorisation, car vu ce que coûtent à l’Etat les problèmes sanitaires, les infrastructures, les soins, les médicaments et les décès, mais aussi et surtout ce que coûte cette population condamnée dès la naissance à mener une vie de marginaux et par extension de misère.

Quelques indications apportées par WaterAid laissent à réfléchir profondément :
4000 enfants meurent de diarrhée à cause de l’eau insalubre, 12 millions de la population et 40 % des écoles ne possèdent pas des toilettes.

par rov@higa

Aucun commentaire:

Graphiques | Juin 2017

Graphiques | Juin 2017
Panorama sur le mois

N E W S