samedi 17 août 2013

35 sociétés de l'industrie extractive se soumettent à l'EITI en 2013

EITI à Madagascar confirme que la transparence est acquise sur les divers paiements effectués par les sociétés d'extraction auprès de l'Etat malgache. 

par Tsirisoa Rakotondravoavy

Selon une information de l'agence de presse chinoise Xinhua, 35 sociétés d'extractions dans le secteur des mines et pétrole se sont soumises aux conditions de l'Initiative pour la Transparence de l'Industrie Extractive (EITI). Le rapport réconciliation 2013 comporte 35 sociétés industrielles dont 9 sont des sociétés d'extraction et d'exploitation pétrolière et 26 sont des sociétés d'extraction minière. Ce rapport de réconciliation est soumis par l'EITI à l'ensemble du secteur de l'industrie extractive afin d'établir plus de transparence dans les paiements effectués par ces sociétés auprès du gouvernement malgache sur les taxes, impôts et les redevances spécifiques destinés à l'Etat et aux collectivités. Ils étaient 9 en 2010, selon la représentation de l'EITI à Antananarivo, à avoir effectué ce rapport et l'Etat a encaissé à cette époque 159 millions de dollars. Madagascar a adhéré au système de transparence EITI en 2008 mais a été suspendu en 2011 après l'installation du gouvernement de Transition non reconnue par les institutions internationales. Cette suspension n'a pourtant pas annulé les financements liés à ce système alors que le Conseil d'Administration de l'EITI a étendu la suspension de Madagascar jusqu'en octobre 2013.
La communication officielle de la représentation de l'EITI à Madagascar confirme que la transparence est acquise sur les divers paiements effectués par les sociétés d'extraction auprès de l'Etat malgache.

Aucun commentaire:

N E W S

Mozambique : l'île Maurice va exploiter des terres mises en concession en 1999

Mozambique : l'île Maurice va exploiter des terres mises en concession en 1999
L'usine de sucre de Maragra Açucar, non loin de Maputo et appartenant à l'Associated British Foods, pourrait être le premier client des futures activités mauriciennes en terres mozambicaines.

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation
La présence du groupe Alpitour dans la gestion d'Andilana Beach Resort, dirigé jusqu'ici par Andrea Aiolfi, transformera totalement l'hôtel et la destination Nosy-Be.

Aéroports d'Ivato et de Nosy-Be : les rôles de Meridiam Africa, Investec Asset Management et l'EAIF

Aéroports d'Ivato et de Nosy-Be : les rôles de Meridiam Africa, Investec Asset Management et l'EAIF
Avec Nazmeera Moola (Investec Asset Management) et David White (EAIF), les experts et les négociateurs de Meridiam, du groupe ADP, du groupe Bouygues ont engagé des années de négociations pour réaliser les projets de Ravinala Airports.

Graphiques | Juin 2017

Graphiques | Juin 2017
Panorama sur le mois

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA
La Douane américaine et la Direction de la Douane malgache ont affiné les textes règlementaires pour appuyer les entreprises malgaches agréées au système AGOA.

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe
La concurrence des compagnies géantes du Golfe et d'Europe rebat la carte du secteur aérien sur l'Océan Indien. Les challengers doivent se relancer pour faire face

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert
Depuis 1940, la Chocolaterie Robert a développé sur l'international ses activités, surfant sur la qualité du cacao de Madagascar.

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien
Avec Galana, leader du secteur à Madagascar, et SRPP, détenant le monopole à la Réunion, Rubis contrôle une capacité de 510.000m3 sur l'Océan Indien.

Titres et Archives