jeudi 1 août 2013

Hollande augmente la "taxe Chirac" dans les billets d'avion

Unitaid, un organisme rattaché à l'ONU gère un compte a été créé spécialement et sera est alimenté par la "taxe Chirac". Unitaid est mandaté pour placer l'argent récolté par la "taxe Chirac" sur l'achat de médicaments et des projets humanitaires.

par Tsirisoa Rakotondravoavy

Le gouvernement Hollande a l'intention d'augmenter de 12,7% la "taxe Chirac" inscrite dans les billets d'avion. Cette taxe créée en 2006 est destinée à aider les pays pauvres. Unitaid, un organisme rattaché à l'ONU gère un compte a été créé spécialement et sera est alimenté par la "taxe Chirac". Unitaid est mandaté pour dépenser l'argent récolté par la "taxe Chirac" sur l'achat de médicament, mais Unitaid a aussi pour vocation de financer des projets de lutte contre le Sida et le paludisme dans les pays pauvres. 200 millions d'euros ont déjà été encaissés par cette taxe pour Unitaid dont les bénéficiaires se chiffrent actuellement à une trentaine de pays. Selon Bill Clinton, "Unitaid est un don inestimable de la France au monde."

A Madagascar, dans un billet d'avion long courrier  Antananarivo - Paris, deux types de taxes sont inscrits : celle de la solidarité en question qui est codée IZ à 11.200 ariary, à 1% du billet d'avion, et deux autre taxes dites "françaises", codée QX à 67.200 ariary à 6% du billet, et codée FR à 32.900 ariary et 34.225 ariary à 5%. Il est à noter qu'on a constaté une hausse de 60% entre le tarif 2011 et 2013 pour cette dernière partie de la taxe "française", celle de 32.900 ariary qui était à 20.300 ariary auparavant. 11% d'un billet long courrier à Madagascar sont donc constitués par des taxes "françaises".
En France, la taxe varie d'un euro pour un vol intérieur en classe économique et la plus chère à 40 euros dans un billet pour la classe Business sur un vol long courrier.

Aucun commentaire:

N E W S