lundi 17 février 2014

Construction automobile : l'Afrique du Sud talonnée par le Maroc

Nicolas Marmié Journal de l'Economie avec Medias24.com


C'est fait. Le Maroc a fait son entrée dans le club très fermé des grands pays constructeurs automobiles. Avec 156.000 véhicules produits, le royaume chérifien devance désormais la Suède et le Portugal. Le Maroc se positionne en 30ème position position mondiale sur le Top 35 des pays qui produisent près de 98% du marché mondial. Selon le cabinet Price Waterhouse Cooper (PWC), quelque 231.000 véhicules devraient sortir des chaînes de montage marocaines en 2014. Cette montée en régime est le fruit d'une ambitieuse politique industrielle engagée dès la fin des années 90 avec l'impulsion personnelle des rois Hassan II et Mohammed VI, tous deux passionnés de mécanique automobile.
Le groupe français Renault-Nissan est le principal opérateur du secteur, notamment depuis la mise en service en 2012 de l'usine de Meloussa-Tanger. Avec 6.000 salariés et 30.000 emplois indirects (notamment pour les équipementiers), cette unité vise à terme un volume de production de 400.000 véhicules. L'investissement de près d'un milliard d'euro repose sur le succès international des voitures « low-cost » commercialisé par Renault-Nissan sous la marque Dacia. En attendant l'arrivée annoncée d'un second constructeur international qui pourrait doubler la production actuelle, les autorités marocaines tablent sur un demi-million de véhicules à l'horizon 2020. mais dores et déjà, le royaume est le second producteur automobile du contient après l'Afrique du Sud, à 537.000 véhicule par an.

Aucun commentaire:

N E W S