jeudi 30 avril 2015

Choisir entre LOA ou LLD

Journal de l'Economie / Insight Desk
Selon les constructeurs, la formule de location de voiture à longue durée (LLD) serait bien plus avantageuse que d’acheter de manière classique. En même temps, l’on constate que les formules de financement en LOA se généralisent auprès des clients des concessionnaires.
Les concessionnaires de voitures mettent plus en avant leurs nouveautés avec des budgets mensuels, et non plus des prix pour s’acheter une voiture. La location avec option d’achat (LOA) est une alternative au crédit d’achat classique. Une LOA se calcule souvent sur une durée déterminée au moment de la commande avec un kilométrage annuel fixé. La LLD revient en général au même, mais sans la possibilité de payer un montant en fin de contrat pour devenir propriétaire de la voiture.

L’idée est reprise par presque tous les grands concessionnaires, car une voiture représente désormais un coût mensuel dans les charges d’entreprises ou individuelles. La dépréciation d’une voiture se fait tous les mois suivant l’évolution de son kilométrage et sa date de mise en circulation. Plutôt que d’investir au comptant en un coup, il est plus intéressant de payer tous les mois une somme qui s’approche de la perte réelle, et donc du coût réel de détention d’un véhicule.
En LLD et LOA, on peut demander une offre à un concessionnaire pour le véhicule de son choix. Dans le calcul des coûts de mensualités, le prix réel de la voiture et sa valeur résiduelle au terme du contrat rentrent en jeu, avec un montant de remise qui est souvent dévoilé durant la transaction, et un taux de crédit qui est là encore bien différent d’un concessionnaire à un autre. On n’est pas pour autant obligé de passer par un concessionnaire pour financer le véhicule en LLD. Les banques possèdent désormais des offres y afférentes. Le rôle des banques commencent à se préciser dans ce sens où leur bénéfice se trouve en amont d’une transaction, à l’exemple des LLD ou d’une LOA.
Dès le départ, il faudra s’engager sur un kilométrage annuel. Pour un contrat souscrit par exemple sur 15000 km annuels, il ne faudrait pas les dépasser au moment de la restitution. Il est bien évidemment possible de dépasser, mais chaque kilomètre sera alors facturé selon le concessionnaire. A la restitution de la voiture, il ne faudra pas non plus compter s’en tirer à bon compte pour d’éventuels dégâts en carrosserie.

En outre, une offre de maintenance est souvent proposée dans un contrat de LLD, mais cela reste une option à la base. Plusieurs types de contrat de maintenance sont d’ailleurs proposés, avec ou sans changement de pneumatiques notamment.

Aucun commentaire:

N E W S