jeudi 3 septembre 2015

Idénergie propose l'indépendance énergétique des ménages

L'hydrolienne fonctionnera sur tous types de cours d'eau - Photo : D.R








Journal de l'Economie | Tsirisoa Rakotondravoavy

ANTANANARIVO, 03/09/15 (journaldeleconomie.com) -- Au-delà des débats sur la production d'énergie qui occupent les multinationales, le gouvernement et les consommateurs à Madagascar, des idées alternatives et innovantes réveillent le secteur.

Si beaucoup d'entreprises et de particuliers cherchent la parade pour se défaire de la lourdeur du prix de l'énergie électrique dosmestique, Idénergie, une entreprise canadienne semble offrir un début de réponse à la problématique locale. Cette entreprise créée au Canada par Pierre Blanchet, Gilles Trottier et Denis Bastien a en effet créé l'hydrolienne, un appareil permettant de produire de manière locale, c'est à dire à l'échelle domestique, de l'énergie électrique.
L'idée motrice de Pierre Blanchet était celle de monsieur tout le monde, celle de s'affranchir des facture et des prix de l'énergie qui ne cessent de s'accroître. Beaucoup ont essayé de fabriquer l'outil, mais Idénergie est allée plus vite. Son hydrolienne, comme son nom l'indique, fonctionne avec l'eau, plus précisément, grâce à la présence d'un quelconque cours d'eau à proximité des résidences qui en sont équipées. Cette machine très simple, mais qui a nécessité quatre ans de perfectionnement à l'Ecole de Technologie supérieure de Montréal, peut produire entre 2 à 12 KWh par jour, autant dire la consommation optimale pour une résidence familiale. Il faut l'émerger dans un cours d'eau ou une rivière à une profondeur minimale de 60cm. Ces conditions étant réunies, l'hydrolienne peut fonctionner à l'année sans aucune assistance, sauf visuelle pour éviter les obstacles de rotations de l'hélice, comme les petites branches ou autres débris apportés par l'eau coulante à une vitesse minimale de 1 mètre par seconde.

Selon Denis Bastien, l'un des associés, chargé de la partie financière et la viabilité du produit, a tout suite identifié les zones où l'hydrolienne pourrait fonctionner et trois pays ont présenté les conditions optimales pour son utilisation. Des études y ont même été faites et des contacts commerciaux ont été établis avec des entités locales pour vendre l'hydrolienne, potentiellement à un volume dépassant les espérances initiales d'Idénergie. Il s'agit de la Nouvelle-Zélande, de la Guyane française et de Madagascar.

Compte tenu du niveau élevé du prix de l'électricité dans ces pays, Idénergie a fait valider la pertinence de son produit phare par le laboratoire américain Alden. L'hydrolienne est prête à être commercialisée et le prix d'annonce devrait attirer les consommateurs malgaches : 17.000 dollars l'unité, autant dire le prix d'une voiture neuve dans les catalogues des concessionnaires. Mais l'enjeu est de taille : l'indépendance énergétique de chaque ménage. Denis Bastien a précisé pendant ses prospections que, pour éviter les ambiguïtés dans l'offre d'Idénergie, l'hydrolienne peut alimenter sans aucun problème, tous les appareils domestiques d'usage standard : les lampes, l'ordinateur, le téléviseur, le réfrigérateur et la plaque de cuisson. Autant dire l'équipement usuel d'un ménage ordinaire à Madagascar. Et ce ne sont pas les cours d'eau qui manquent à Madagascar.

Aucun commentaire:

N E W S