vendredi 11 septembre 2015

Les bruits des tests sismiques des pétroliers seront-ils considérés comme pollution ?

Baleineaux ayant échoué à l'Ouest de Madagascar








Journal de l'Economie | Tsirisoa Rakotondravoavy
ANTANANARIVO, 11/09/15 (journaldeleconomie.com) -- Les glaces des mers polaires continuent à fondre, mais les foreurs de pétrole et de gaz naturel continuent à revendiquer leur place dans ces zones, plus riches en pétrole qu'aucune autre région de la planète. Les scientifiques ont depuis longtemps utilisé des relevés sismiques 2D ou 3D pour explorer le fond de l'océan pour repérer les dépôts de pétrole et de gaz. Pour effectuer un lever sismique, des impulsions à haute intensité d'air sont comprimées dans l'eau entre 10 secondes, et pouvant aller à quelques jours, voire plusieurs semaines. L'envoi de cette pression sous la mer balaie les reliefs et permet de faire un lever cartographié du fond marin avec les données géologique sur des zones qui sont réputées présenter des dépôts de pétrole et de gaz.
Un rapport d'étude a été publié la semaine dernière dans la revue Frontiers in Ecology and Environment qui veut rallier les institutions à examiner un nouvel ensemble de règles standardisées à observer par les exploitants de pétrole et de gaz, ces derniers menant en permanence ces types de levers sismiques. Les auteurs de l'étude recommandent que les nuisances sonores de la recherche sismique doivent être reconnues mondialement comme la pollution sonore. Leurs effets, sur les baleines en particulier, sont préoccupants. Les baleines et les dauphins utilisent en effet le sonar pour communiquer entre eux, pour trouver de la nourriture, et pour se reproduire. Sauf qu'un seul coup de canon à air sous-marin lancé à partir d'un navire peut perturber le comportement des baleines dans une zone de 120.000 kilomètres carrés, selon l'étude.

Il a aussi été démontré qu'un dauphin devient inactif et peut abandonner l'alimentation et les activités de reproduction dans une zone de 14.000 kilomètres carrés entourant les levers sismiques. Des baleines à bosse et des baleines ont bien échoué sur les côtes du Mexique, du Brésil et de Madagascar tout près de zones d'activité de tests sismiques. En outre, la recette de pêche pour certaines espèces de poissons a baissé jusqu'à 80% à proximité des sites proches de zones de tests sismiques.

A Madagascar, la compagnie Exxon Mobil a déjà été confrontée à des suspicions sur des opérations de tests sismiques ayant causé la mort d'une centaine de baleineaux échoués sur la plage de la petite ville d'Antsohihy. La compagnie a nié tous liens entre ce phénomène et ses opérations. Mais les observateurs et les populations locales gardent de vives suspicions. D'autant que la compagnie a fini par abandonner la licence de son site de l'Ouest de Madagascar.

L'Union européenne reconnaît le bruit d'un test sismique comme un polluant, les chercheurs recommandent que des normes sur les niveaux de bruit dans les océans puissent être inscrites à la Convention internationale sur la prévention de la pollution sonore par les navires, tests sismiques compris.

Aucun commentaire:

N E W S