dimanche 24 juillet 2016

Elimination de Kadhafi : pour protéger le franc CFA

L'élimination de Kadhafi se reposait sur une raison économique : la protection de la monnaie franc CFA




Journal de l'Economie | Tsirisoa Rakotondravoavy
  

WASHINGTON, 24/07/2016 (journaldeleconomie.com) -- Quand Hillary Clinton était encore secrétaire d'État aux Affaires étrangères aux Etats-Unis, elle a reçu un e-mail datant du 02 avril 2011 provenant de Sidney Blumenthal, son agent de renseignements officieux. Cet e-mail mettait l'accent sur les motivations de la France pour se joindre à la guerre menée contre Kadhafi en Libye. Dans l'e-mail, elle a écrit comment Kadhafi disposait "de ressources financières presque sans limite" pour mener sa campagne contre les rebelles. Malgré ses difficultés dues au gel des comptes bancaires de la Libye, Kadhafi avait réussi à contourner l'embargo en disposant jusqu'à 143 tonnes d'or et autant en argent, d'un montant de 7 milliards de dollar. Ce fonds était déposé hors du contrôle de la Banque centrale libyenne.
L'e-mail de la Secrétaire d'Etat affirme que Kadhafi a acquis ce stock d'or et d'argent avant la rébellion afin de constituer "une monnaie panafricaine basée sur le Dinar libyen". Son plan était d'offrir une monnaie concurrente sur le continent africain qui rivalisera le franc CFA, monnaie principalement utilisée dans les pays africains francophone. Dans cet e-mail d'avril 2011, Blumenthal a alors écrit : "les agents de renseignement français ont découvert ce plan peu après le début de la rébellion actuelle, et c'est l'un des facteurs qui ont influencé la décision du président Nicolas Sarkozy pour engager la France à l'offensive sur la Libye".

 
L'e-mail de l'agent Sidney Blumenthal rejette ainsi la "théorie du complot" sur la chute de Kadhafi et engage la décision commune des États-Unis et de la France sur l'attaque contre Kadhafi, avec lequel Nicolas Sarkozy avait pris subitement à l'époque une distance incompréhensible pour les observateurs.

Il est également important de noter, comme mentionné dans l'e-mail, les autres raisons invoquées sur l'implication de la France dans la guerre contre la Libye tirées d'une explication à travers ce discours (non traduit sur la photo ci-dessous) de Nicolas Sarkozy devant l'ONU le 20 septembre 2011
 

Aucun commentaire:

N E W S