samedi 25 mars 2017

Formule 1 : nouvelle gestion et nouvelle grille salariale des pilotes

Formula One Group rachaté par l'américain Liberty Media doit réinventer le spectacle pour la croissance de ses recettes



Journal de l'Economie | Tsirisoa Rakotondravoavy  

MELBOURNE - 25/03/2017 - La Formule 1 reprend avec le lancement de la saison 2017 au Grand Prix de Melbourne, en Australie. Si pour les fans du monde entier, seuls quelques textes du règlement ont changé, pour les écuries, les 20 pilotes, les sponsors et surtout pour le contrôle de Formula One Group, tout a basculé après la saison 2016. L'ère de la Formule 1 dominée durant 40 ans par le britannique Bernie Ecclestone a en effet pris fin. Formula One Group a été racheté pour 8 milliards de dollars par le groupe américain Liberty Media, dirigé par John Malone et sa direction sera confiée à Chase Carey à partir de cette année. Ce basculement met fin à la gestion européenne de la Formule 1, dominée par des marques mythiques comme Ferrari et McLaren qui avaient tendance à imposer leurs lois, ce qui a fragilisé la compétition et fait stagner sa recette à 2 milliards de dollars en 2016. 


Les observateurs prévoient ainsi la disparition des saisons spectaculaires dominées par des pilotes stars, les têtes de gondole selon les professionnels du marketing sportif, comme Ayrton Senna ou Michael Schumacher à leur époque, ou Nico Rosberg qui a pris sa retraite à la fin de la saison 2016. Seuls quatre anciens champions du monde occuperont en 2017 la grille face à leurs challengers : Fernando Alonso (McLaren) le mieux payé cette année à 40 millions de dollars, Lewis Hamilton (Mercedes) à 31 millions de dollars, Sebastian Vettel (Ferrari) à 30 millions de dollars et Kimi Raikonnen (Ferrari) à 7 millions de dollars. 

Avec Raikonnen, les autres pilotes de la saison sont tous payés sous la barre des 10 millions de dollars. Les professionnels prédisent un air de déjà vu pour 2017 et surtout l'absence d'un pilote à abattre après le retrait de Rosberg. Le spectacle risque ainsi d'être moins attirant sauf en cas d'émergence d'un pilote comme Valtteri Bottas (Mercedes) payé à 8,5 millions de dollars ou du très prometteur Daniel Ricciardo (Red Bull) à 6,5 millions de dollars, crédité d'une excellente saison 2016. Le spectacle et les rebondissements majeurs font pourtant les ingrédients de ce sport très suivi à l'écran et sur internet par des millions de fans dans le monde.

Voici la grille salariale des pilotes de Formule 1 pour la saison 2017 :

1. Fernando Alonso (McLaren) : 40 millions de dollars
2. Lewis Hamilton (Mercedes) : 31 millions de dollars
3. Sebastian Vettel (Ferrari) : 30 millions de dollars
4. Valtteri Bottas (Mercedes) : 8,5 millions de dollars
5. Kimi Raikkonen (Ferrari) : 7 millions de dollars
6. Daniel Ricciardo (Red Bull) : 6,5 millions de dollars
7. Felipe Massa (Williams) : 5 millions de dollars
8. Nico Hulkenberg (Renault F1) : 3 millions de dollars
9. Max Verstappen (Red Bull) : 3 millions de dollars
10. Sergio Perez (Force India) : 2,5 millions de dollars
11. Romain Grosjean (Haas F1) : 1,5 million de dollars
12. Kevin Magnussen (Haas F1) : 1 million de dollars
13. Jolyon Palmer (Renault F1) : 1 million de dollars
14. Daniil Kvyat (Toro Rosso) : 750.000 dollars
15. Carlos Sainz (Toro Rosso) : 750.000 dollars
16. Stoffel Vandoorne (McLaren) : 300.000 dollars
17. Marcus Ericsson (Sauber) : 285.000 dollars
18. Esteban Ocon (Force India) : 185.000 dollars
19. Pascal Wehrlein (Sauber) : 150.000 dollars
20. Lance Stroll (Williams) : inconnu

Aucun commentaire:

N E W S

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation
La présence du groupe Alpitour dans la gestion d'Andilana Beach Resort, dirigé jusqu'ici par Andrea Aiolfi, transformera totalement l'hôtel et la destination Nosy-Be.

Graphiques | Juin 2017

Graphiques | Juin 2017
Panorama sur le mois

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA
La Douane américaine et la Direction de la Douane malgache ont affiné les textes règlementaires pour appuyer les entreprises malgaches agréées au système AGOA.

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe
La concurrence des compagnies géantes du Golfe et d'Europe rebat la carte du secteur aérien sur l'Océan Indien. Les challengers doivent se relancer pour faire face

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert
Depuis 1940, la Chocolaterie Robert a développé sur l'international ses activités, surfant sur la qualité du cacao de Madagascar.

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien
Avec Galana, leader du secteur à Madagascar, et SRPP, détenant le monopole à la Réunion, Rubis contrôle une capacité de 510.000m3 sur l'Océan Indien.

Titres et Archives