vendredi 23 juin 2017

SADC - 10ème FED : déblocage de 1,4 millions d'euros pour Madagascar et les Seychelles

Madagascar aura à reformuler et soumettre un projet solide et explicite dans un délai de 2 ans pour bénéficier de ce fonds.


Journal de l'Economie | Elite


ANTANANARIVO- 21/06/2017 - La Communauté des Etats d'Afrique Australe (SADC) a approuvé l'attribution du reliquat de 1,4 millions d'euros chacun pour Madagascar et les Seychelles. Dans le cadre du 10ème FED (Fonds européen pour le développement), ce fonds a été débloqué pour aider les deux Etats insulaires de l'Océan Indien à améliorer leur intégration au commerce régional et international. Cette décision a été prise par le comité de direction du programme de l'établissement commercial de la SADC (Trade related facility - TRF), lors de sa septième réunion tenue à Gaborone au mois de mai. 


Le TRF est un mécanisme de soutien financier et technique accordé aux États membres de la SADC pour mettre en œuvre les engagements pris dans le cadre du Protocole régional sur l'accord de partenariat commercial et économique (EPA) entre l'Union européenne et la section EPA de la SADC. La SADC a approuvé le financement de Madagascar pour renforcer la capacité des organismes frontaliers en élaborant des lignes directrices pour la coordination des antennes commerciales aux frontières. La SADC a également encouragé Madagascar pour qu'il améliore le guichet One-Stop pour les exportateurs en accordant une assistance technique pour un fonctionnement efficace et un renforcement des capacités. Ce guichet One-Stop est un guichet unique qui offre une multitude de services à un fournisseur ou à un client dans un échange commercial. Il a aussi été demandé à Madagascar d'élaborer et de mettre en œuvre une stratégie nationale de promotion du commerce, le développement des capacités des parties prenantes, la recherche de marché pour identifier les opportunités touristiques dans la région de la SADC, en particulier en Afrique du Sud. La Grande Île s'engage ainsi à entreprendre un certain nombre d'activités de promotion commerciale sur tout le territoire. 

Dans ce sens, une délégation de la SADC a fait le déplacement à Antananarivo pour rappeler les engagements du pays par rapport à ce programme. Cette délégation a tenu une seconde réunion de coordination et de consultation entre les représentants de la SADC et toutes les parties prenantes nationales (ministères, secteur privé, société civile) pour la finalisation dudit document de projet qui permettra afin de débloquer les 1,4 millions d'euros. Le Ministère malgache du Commerce n'a pas caché que le processus de déblocage de ce fonds est en sursis car le pays a présenté un projet qui manquait de précision. La partie malgache aura à reformuler et soumettre un projet effectif, solide et explicite, à mettre en œuvre dans un délai de 2 ans. 

Ce programme est destiné à améliorer la fonctionnalité du pays dans l'évaluation des risques, le suivi du fret et l'automatisation du système d'accise, en particulier pour les producteurs nationaux soumis aux droits d'accises. Les fonds couvriront également l'élaboration d'un cadre juridique national et de renforcement des capacités pour les recours commerciaux, en particulier les enquêtes relatives aux lois antidumping à Madagascar et aux Seychelles.

En ce qui concerne les Seychelles, une partie du fonds aidera le pays à renforcer les capacités de l'archipel dans l'application du Système automatisé de données douanières. 

Plusieurs pays ont déjà signé les accords de ce financement avec le secrétariat de la SADC pour libérer les fonds à Madagascar et aux Seychelles. Ce sont le Lesotho, le Malawi, Maurice, le Swaziland et la Zambie. Le Botswana, la Namibie, le Mozambique, la Tanzanie et le Zimbabwe doivent également signer cet accord de déblocage.

Aucun commentaire:

N E W S

Graphiques | Juin 2017

Graphiques | Juin 2017
Panorama sur le mois

Titres et Archives