dimanche 6 août 2017

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA

La Douane américaine et la Direction de la Douane malgache ont affiné les textes règlementaires pour appuyer les entreprises malgaches agréées au système AGOA. 


Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie   


ANTANANARIVO - 06/08/2017 - Trois ans après leur réintégration au marché américain encadré par l'AGOA (African Growth and opportunity Act), les entreprises malgaches qui y sont agréées commencent à récolter des bénéfices conséquents. Le volume de production pour ce marché a plus que doublé entre 2015 et 2016. La Direction de Douane malgache et la Douane américaine ont organisé à Antananarivo des rencontres, des visites d'entreprises et des formations pour optimiser et sécuriser sur le plan juridique l'envoi des produits malgaches aux Etats-Unis.


Suspendu pendant la période de la Transition à Madagascar, l'accord sur l'AGOA a été reconduit sur la Grande Île par les Etats-Unis après l'installation d'un gouvernement élu démocratiquement en 2014. Depuis, les entreprises agréées dans ce système ont recommencé à exporter. Elles ont été au nombre de 32 au dernier recensement et ont réalisé au premier trimestre 2017 un volume d'exportation de 4.700 tonnes de produits divers, dont la majorité provient de l'industrie textile malgache. Ce volume a permis de récolter une recette de 26 millions de dollars pendant cette période.

Ayant saisi dès 2014 l'opportunité de la réouverture du marché de l'AGOA, très concurrentiel en Afrique, les entreprises malgaches ont réalisé en 2016 un volume de production total de 47,5 millions de dollars, en hausse de plus de 130% par rapport à l'année précédente, à 21,9 millions de dollars. Cette performance sera probablement rééditée cette année, grâce notamment à la stabilité politique relative que le pays a connu depuis trois ans.

32 entreprises franches ont par ailleurs bénéficié de formations et de mise à jour des règlementations dans le cadre d'une rencontre entre la Direction de la Douane malgache et la Douane américaine (US Customs and Border protection) à Antananarivo. Ces rencontres ont permis à la Douane américaine d'expliquer les détails techniques spécifiques sur les procédures règlementaires du cadre AGOA. Le département Entreprises franches et AGOA de la partie malgache a également dispensé de formation sur les procédures de dédouanement et de traçabilité des produits à exporter vers les Etats-Unis. Ces rencontres ont duré une semaine et ont été accompagnées de visites dans 7 entreprises franches de la capitale malgache.

Il faut noter que le Forum AGOA 2017 aura lieu du 08 au 10 août 2017 à Lomé au Togo. Madagascar y enverra une délégation publique et privée. Le thème de l'édition de cette année sera "Etats-Unis et Afrique : un partenariat pour la prospérité à travers le commerce". Les 38 pays africains bénéficiaires de ce marché y seront présents. Ils ont réalisé 9,5 milliards de dollars de volume de production avec 6.500 produits exportés vers les Etats-Unis en 2016. Ce forum sera le premier sous l'administration Trump, dont la délégation sera dirigée par Robert Lighthizer, du Département du Commerce.

Dans la même semaine, la Direction de la Douane malgache a tenu une rencontre avec le secteur privé, représenté par les groupements professionnels (GEFP, SIM, GEM, Fivmpama, ...). Eric Narivony Rabenja, directeur général de la Douane à Madagascar, a réitéré sa volonté de maintenir les efforts de la Douane en matière de délai de dédouanement, lutte contre la corruption entre la Douane et les entreprises, éthique et tableau de sanctions des douaniers. Ces efforts seront mesurés parallèlement aux actions de l'Observatoire du délai de dédouanement créé par la Douane malgache.

Aucun commentaire:

N E W S

Mozambique : l'île Maurice va exploiter des terres mises en concession en 1999

Mozambique : l'île Maurice va exploiter des terres mises en concession en 1999
L'usine de sucre de Maragra Açucar, non loin de Maputo et appartenant à l'Associated British Foods, pourrait être le premier client des futures activités mauriciennes en terres mozambicaines.

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation
La présence du groupe Alpitour dans la gestion d'Andilana Beach Resort, dirigé jusqu'ici par Andrea Aiolfi, transformera totalement l'hôtel et la destination Nosy-Be.

Aéroports d'Ivato et de Nosy-Be : les rôles de Meridiam Africa, Investec Asset Management et l'EAIF

Aéroports d'Ivato et de Nosy-Be : les rôles de Meridiam Africa, Investec Asset Management et l'EAIF
Avec Nazmeera Moola (Investec Asset Management) et David White (EAIF), les experts et les négociateurs de Meridiam, du groupe ADP, du groupe Bouygues ont engagé des années de négociations pour réaliser les projets de Ravinala Airports.

Graphiques | Juin 2017

Graphiques | Juin 2017
Panorama sur le mois

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA
La Douane américaine et la Direction de la Douane malgache ont affiné les textes règlementaires pour appuyer les entreprises malgaches agréées au système AGOA.

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe
La concurrence des compagnies géantes du Golfe et d'Europe rebat la carte du secteur aérien sur l'Océan Indien. Les challengers doivent se relancer pour faire face

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert
Depuis 1940, la Chocolaterie Robert a développé sur l'international ses activités, surfant sur la qualité du cacao de Madagascar.

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien
Avec Galana, leader du secteur à Madagascar, et SRPP, détenant le monopole à la Réunion, Rubis contrôle une capacité de 510.000m3 sur l'Océan Indien.

Titres et Archives