M a r c h é s

Mozambique : l'île Maurice va exploiter des terres mises en concession en 1999

L'usine de sucre de Maragra Açucar, non loin de Maputo et appartenant à l'Associated British Foods, pourrait être le premier client des futures activités mauriciennes en terres mozambicaines. 


Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie   


MAPUTO - 18/08/2017 - Le gouvernement mauricien va relancer ses projets en terres mozambicaines. A l'abandon depuis les années 2000, des 20.000 hectares concédés à l'île Maurice par le gouvernement mozambicain de l'époque, 14.000 hectares sont actuellement accessibles par route après des investissements de Maputo dans l'infrastructure. L'ambassade de Maurice au Mozambique relance ainsi les investisseurs pour la reprise des projets de l'époque.


Marracuene est une région fertile située à 30 km de Maputo. Près de 14.000 hectares de terres de cette région, additionnés aux 6.000 hectares plus éloignés de la capitale, dans la province centrale du Mozambique, appartiennent à l'île Maurice grâce à un accord de concession signé entre les deux pays en 1999. Inaccessible par route, Marracuene est séparée de Maputo par la rivière Incomati et aucune voie d'accès ne desservait la région à par le transport par bateau.

Après une série d'investissement dans l'infrastructure initiée par le gouvernement mozambicain, Marracuene est actuellement accessible à partir d'un tout nouveau pont qui enjambe l'Incomati. Jean Pierre Jhumun, ambassadeur de Maurice à Maputo, a entrepris des recherches sur les documents des terres concédées par Maputo et a engagé des prospections sur terrain afin de reformuler les projets mauriciens à Marracuene. Jhumun a également établi des liens avec des usines mozambicaines, notamment dans la production sucrière comme l'usine d'Illovo Sugar, le plus grand producteur sucrier africain appartenant à Associated British Foods. 

Les activités d'Illovo Sugar sont détenues à 90% par Maragra Açucar SA, elle-même contrôlé à 100% par l'Associated British Foods depuis avril 2016. L'usine d'Illovo Sugar à Manhiça se trouve à seulement deux heures de routes de Marracuene, ce qui constitue un débouché évident pour le futur investissement projeté par l'île Maurice.

Les recherches engagées par son ambassadeur ont permis à l'île Maurice de commencer à contacter les investisseurs mauriciens, à commencer par le Sugar Investment Trust pour accompagner ses projets en terres mozambicaines. 

Il faut savoir qu'en matière de production de sucre et de maïs, le gouvernement mozambicain est en forte demande sur la consommation locale. En outre, Mozambique a engagé des investissements sur l'infrastructure pour attirer des investisseurs dans l'agriculture pour alimenter les marchés voisins de la Tanzanie, le Malawi, le Swaziland, la Zambie et l'Afrique du Sud, où Illovo Sugar est déjà présent avec 1.043 employés et agriculteurs et 3.760 agriculteurs saisonniers.

En outre, pour poursuivre ses efforts en matière d'infrastructure, le gouvernement mozambicain sera présent au Cap, en Afrique du Sud, en octobre prochain lors du Sommet africain sur l'Infrastructure, l'Immobilier et l'Urbanisation en Afrique subsaharienne. A part le Mozambique et l'Afrique du Sud, d'autres pays africains y seront représentés : la RDC, la Zambie, l'Ethiopie, le Nigeria, l'Ouganda, la Tanzanie, le Rwanda, l'Angola, le Zimbabwe et le Kenya.

Business

Océan Indien

Afrique

Economie

Tech#

Story

Story
Sipromad rachète les activités civiles de Thomson Broadcast