M a r c h é s

L'Afrique crée son marché unique du transport aérien

L'Afrique veut améliorer la connectivité aérienne entre les pays et met en place son marché unique du transport aérien. (graphique : Homeview Sénégal)



Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie   


ADDIS-ABEBA - 25/01/2018 - A l'issue de sa réunion à Addis-Abeba, l'Union Africaine a annoncé publiquement le début de la phase opérationnelle pour la création d'un marché unique du transport aérien en Afrique (MUTAA). Ce projet ambitieux était déjà inscrit par le secteur aérien dans la Décision de Yamoussoukro en 1999 invitant les 55 Etats africains à sa mise en œuvre.


Réunis en 1999, les acteurs africains du secteur aérien ont pris des résolutions majeures qui constituent les principes de la Décision de Yamoussoukro. Il y a été décidé notamment la libéralisation du marché du secteur aérien et la création d'un marché continental unique, le MUTAA (ou African Air Transport Market) qui a été prévu pour 2017. Ce marché inclut 12 autres projets annoncés dans l'Agenda 2063 de l'Union Africaine.

Il faut savoir que le secteur emploie aujourd'hui quelques 8 millions de personnes en Afrique. L'Union Africaine espère en créer 2,3 millions en mettant en place le MUTAA, dont les 300.000 seront des emplois directs. L'esprit du MUTAA s'inscrit dans l'accélération de la connectivité entre les pays africains et l'intégration économique du continent. Les premiers secteurs bénéficiaires de ce projet sont le commerce et le tourisme en Afrique.

Joe Falter, directeur général de Jumia Travel, leader du voyage en Afrique, confirme : "On ne pouvait s’attendre à mieux en matière de transport aérien sur le continent. C’est une nouvelle très positive et qui entrevoit un avenir meilleur pour le secteur aérien en Afrique. Cela permettra une diminution des taxes qui sont un véritables casses tètes pour les compagnies dans certains pays, ainsi les populations pourront bénéficier de meilleurs tarifs et voyager partout sur le continent. Les pays européens signataires de l’accord ouvriront également leurs espaces aériens aux compagnies africaines pour une réciprocité, afin que nos compagnies puissent elles aussi connaitre un essor international, cela implique aussi de ces compagnies de la rigueur en terme de qualité de services et surtout des appareils répondant aux exigences internationales".

Business

Océan Indien

Afrique

Economie

Tech#

Story

Story
Sipromad rachète les activités civiles de Thomson Broadcast