M a r c h é s

Madagascar : la République, nos différences à assumer



Antananarivo en 1972, sous la 1ère République. 



Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie   


ANTANANARIVO - 29/04/2018 - Certains nous promettent une nouvelle liberté, une nouvelle prospérité, et proposent leurs idées spéculatives comme le dernier salut de la Nation.

Mais gardons-nous de croire qu'ils vont nous libérer de nos propres goulags, de nos propres ghettos : la peur et l'ignorance, les premières fondations de la pauvreté.

Gardons-nous de croire qu'ils seront nos guides pour atteindre les firmaments d'une nouvelle histoire, alors que nous sommes nous-mêmes habités par des sentiments venus des contrées profondément enfouies en nous : la méfiance et le doute.

Gardons-nous de croire que nous serons les juges de cette histoire et les bourreaux des maux du passé.

Partons plutôt vers une quête de l'inconnu, ce lambeau chargé à tort, ou à raison, d'une lourde culpabilité, tant de fois appelé Peuple, tantôt rebelle et révolutionnaire, tantôt masse asservie et complice.

Ayons le courage d'avancer vers cet Inconnu, cette incertitude faite chair : Nous-mêmes. Et nous aurons peut-être une petite idée de ce que c'est qu'une Nation, une République.

Une République qui nous garantit la plus grande des libertés du 21ème siècle : le droit d'être soi-même.

Océan Indien

Afrique

Economie

Tech#

Story

Story
Les médias étrangers révèlent les grosses fortunes malgaches

Dev