M a r c h é s

Les véhicules électriques menacés par une pénurie de cobalt

Bloomberg prévoit une pénurie de cobalt sur le marché. Le cours est à 82.000 dollars la tonne, un record depuis 2010.



Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie


LONDRES - 23/05/2018 - Le risque croissant d'une pénurie de cobalt constitue l'une des plus grandes menaces pour les prévisions d'adoption croissante des véhicules électriques. L'approvisionnement de ce métal clé dans la fabrication de batteries ralentit alors que la demande mondiale a plus que triplé en deux ans, notamment pour les voitures électriques.

Les analystes de Bloomberg New Energy Finance ont indiqué dans un rapport récent que d'importants investissements dans les mines de cobalt seront nécessaires pour éviter la hausse du prix du cobalt. Parallèlement à cela, une baisse des coûts des batteries lithium-ion est à prévoir. La pénurie de cobalt est probablement plus précoce que prévu et le problème pourrait compromettre les ventes de véhicules électriques au cours des cinq à sept prochaines années.

"Les longs délais nécessaires pour mettre en service de nouvelles mines et la concentration des réserves de cobalt en République Démocratique du Congo (RDC) signifient qu'il existe une réelle possibilité de chocs d'approvisionnement au début des années 2020", ont déclaré les analystes de Bloomberg. La RDC représente en effet plus des deux tiers de la production mondiale de cobalt.

Les projections d'une forte augmentation de la demande de cobalt ont stimulé les efforts pour développer de nouvelles mines, de nouveaux accumulateurs et travailler à réduire la quantité de cobalt utilisée dans les batteries rechargeables. Selon BMW AG, les constructeurs automobiles qui prévoient d'étendre rapidement leurs parcs de véhicules électriques sont déjà conscients des dangers de la pénurie d'approvisionnement.

Les véhicules électriques devraient atteindre la parité des coûts avec les modèles de moteurs à essence au milieu des années 2020, et d'ici 2040, ils représenteront un tiers de la flotte mondiale, a indiqué Bloomberg. Les ventes en Chine, le premier marché des véhicules électriques, augmentent plus rapidement que prévu, ce qui pourrait ajouter une pression à court terme sur le cobalt.

"Si la capacité de production ne progresse pas, le prix du cobalt pourrait continuer à grimper et il pourrait y avoir une importante pénurie", selon les analystes. "Cela aurait de sérieuses implications sur le marché des véhicules électriques".
 

Le cobalt à Londres a progressé de plus de 270% depuis le début de 2016 et a atteint un record en mars à 82.000 dollars la tonne, le plus haut depuis 2010. Les prévisions d'un déficit se comparent à une étude d'octobre de la Bloomberg New Energy Finance qui prévoyait que l'offre pourrait être suffisante jusqu'en 2021, et que de nouvelles opérations devraient être mises en service après 2020 pour éviter une pénurie.

Australian Mines Ltd., qui détient des mines de cobalt et qui a conclu un pacte d'approvisionnement avec le géant énergétique sud-coréen SK Innovation Co., a augmenté sa production de 5,7% à Sydney. La compagnie Cobalt Blue Holdings Ltd. a suivi le mouvement à 3,2%. Ambatovy-Sumitomo, qui exploite des mines de cobalt et de nickel à Madagascar, le brésilien Vale, en Nouvelle-Calédonie, devraient suivre cette tendance.

"Il est probable que le marché ait déjà anticipé les contraintes d'approvisionnement, mais pas le risque potentiel de bouleversement politique en RDC qui pourrait perturber les exportations", a déclaré Peter Deneen, directeur général du cabinet de conseil EV-Metals Resources Group.

Les constructeurs automobiles ont réagi à la hausse des prix des matières premières en accélérant le travail sur les types de batteries utilisant moins de cobalt. Le constructeur automobile chinois BYDco. prévoit d'introduire des batteries avec un ratio nickel-manganèse-cobalt de 8: 1: 1 à la fin de cette année, tandis que BMW AG prévoit d'adopter le même format à partir de 2021. Ce mélange à faible teneur en cobalt représentera 57% des batteries de véhicules électriques d'ici 2030, contre 7% en 2020, contribuera à réduire la sensibilité des prix des batteries comparés aux matières premières.

Cette phase de recyclage pourrait théoriquement aider à résoudre les problèmes d'approvisionnement avec une offre mondiale de 100.000 tonnes de cobalt par an d'ici 2030, si toutes les batteries électroniques grand public suivent la tendance. Cependant, les taux de recyclage actuels sont d'environ 25% à 50%, selon le rapport. Samsung SDI Co., un fournisseur de batteries pour les constructeurs automobiles. BMW vise également à récupérer le métal à partir de téléphones mobiles usagés.

Des taux plus élevés de recyclage et un passage à des batteries moins intensives en cobalt peuvent atténuer, mais ne supprimeront pas, les risques de contraintes d'approvisionnement. En l'absence de nouveaux projets majeurs, le marché du cobalt devrait connaître un déficit d'offre à partir de 2021, a indiqué Darton Commodities dans un rapport publié en février.

Selon Anthony Milewski, directeur général de Cobalt 27 Capital Corp., "les prix élevés devraient suffire à inciter les producteurs à produire suffisamment de cobalt. Je ne crois pas qu'il y aura des pénuries d'approvisionnement. Je vous promets que le marché livrera la quantité nécessaire. Cobalt 27 a acquis des flux et des redevances sur deux projets prêts à l'exploitation et huit perspectives d'exploration"
.

Business

Océan Indien

Afrique

Economie

Tech#

Story

Story
Sipromad rachète les activités civiles de Thomson Broadcast