M a r c h é s

Vanille de Madagascar : le groupe Mars veut tripler le revenu des producteurs

Une équipe du groupe Mars envoyée à Madagascar auprès des producteurs veut améliorer leur revenu et la qualité de la vanille malgache.


Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie


NEW JERSEY - 15/06/2018 - Le groupe Mars va renforcer la logistique et la production auprès des planteurs de vanille à Madagascar. L'objectif annoncé est clair : tripler la part de revenu des producteurs locaux, le cours mondial de la vanille restant à un niveau élevé.



Le prix de la vanille à l'international se maintient à 600 euros le kilo mais le marché a envoyé récemment un signal de risque de baisse de qualité pour la prochaine saison. Le groupe Mars (M&M, Mars, Twix, Snickers, Whiskas, Royal Canin, ...) a envoyé une équipe pour renforcer la production auprès des planteurs de vanille à Madagascar. L'objectif est de maintenir, voire améliorer, la qualité de la production et d'aider les producteurs locaux à augmenter leur revenu annuel.

Barry Parkin, vice-président du groupe Mars chargé du Commerce et du Développement durable, a déclaré que "l'exemple de Madagascar présente une chaîne d'approvisionnement pourrait être brisée car les producteurs perçoivent un revenu ridiculement bas comparé au cours mondial de la vanille".

L'équipe envoyée par Mars prévoit d'aider les producteurs pour faire face à un problème crucial qu'ils subissent depuis des années : leur sécurité alimentaire. Mars projette de tripler leur revenu annuel sur la production de vanille à travers une amélioration de la qualité de la gousse. Ceci maintiendrait la demande internationale et le niveau du cours actuel, ce qui aura une répercussion positive sur le revenu des producteur. 

En effet, le groupe Mars prévoit de se fournir à Madagascar pour les dix prochaines années et d'aider les producteurs locaux dans le social. Son équipe envoyée dans le nord-Est de Madagascar va transmettre un nouveau modèle de production plus soutenable, pour appuyer justement le double objectif du groupe : le niveau de vie des producteurs et l'amélioration de la qualité de la vanille puis de son cours mondial. 

Mars mettra les efforts des producteurs en relation directe avec la demande mondiale. Si la part de revenu des producteurs oscillait autour de 20% du prix à l'exportation, le groupe veut ramener ce rapport à 65% du prix à l'exportation. Il prévoit également de fixer un paiement de la production, non plus lié à la saisonnalité, mais à chaque trimestre. Ce qui assurera un revenu périodique plus stable pour les producteurs locaux. 

Ce projet du groupe Mars n'est pas une intention isolée car d'autres groupes comme Danone et Veolia ou Firmenich (parfum) appliquent également ce rapprochement du revenu des producteurs de vanille à son cours d'exportation. 

Business

Océan Indien

Afrique

Economie

Tech#

Story

Story
Sipromad rachète les activités civiles de Thomson Broadcast