M a r c h é s

Nigéria : Défi de 15 milliards de dollars d'Aliko Dangote dans le pétrole, le gaz et l'engrais agricole

 Le milliardaire nigérian Aliko Dangote face aux défis de la diversification.


Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie | Bloomberg 


LAGOS - 15/07/2018 - Aliko Dangote a fait fortune dans le ciment et la transformation alimentaire. Maintenant, l'homme le plus riche d'Afrique se lance dans un défi colossal à la mesure de ses ambitions : un investissement de 15 milliards de dollars dans le pétrole, le gaz et la pétrochimie. S'il réussit, il pourrait transformer l'économie du Nigeria.



Le milliardaire nigérian de 61 ans a construit l'une des plus grandes raffineries de pétrole au monde près de Lagos, la capitale commerciale. Il a également bâti une usine d'engrais sur le même site et prévoit d'augmenter l'approvisionnement en gaz de la plus grande d'Afrique, Lagos. Une fois cela fait, il veut acheter des champs de pétrole pour pomper un quart de million de barils de brut par jour.

Ce bourreau de travail, qui compte Bill Gates parmi ses amis et qui vaut 12,2 milliards de dollars, selon l'indice Bloomberg Billionaire, a peu d'expérience dans le pétrole. Mais il veut mettre la pression sur le secteur pour mettre fin à la dépendance du Nigeria, en dépit de son statut de membre de l'OPEP, sur le carburant importé et augmenter la production d'électricité dans un pays qui connaît des pannes d'électricité constantes.

"Ce sera difficile", a déclaré Jeremy Parker, consultant chez Citac, basé à Londres, qui analyse le secteur de l'énergie en Afrique. "Il y a beaucoup de risques. Le raffinage est une industrie compétitive mais volatile. "

Les dirigeants de Dangote admettent que c'est un défi de taille


Devakumar Edwin, sur la nouvelle raffinerie du groupe Dangote 

"Nous repoussons les limites", a déclaré Devakumar Edwin, directeur exécutif du groupe Dangote Industries Ltd., qui a travaillé avec le milliardaire depuis plus de 30 ans. "Les gens ont encore du mal à croire que nous pouvons le faire. Nous croyons que nous pouvons le réaliser car nous sommes suffisamment concentrés".

La raffinerie et l'usine pétrochimique constituent la partie la plus ambitieuse du plan. Elles ont coûté 10 milliards de dollars et vont traiter 650.000 barils de brut par jour. Le complexe sera installé à une heure de route à l'Est de Lagos, sur une bande de terre marécageuse délimitée par l'Atlantique et un lagon. Environ 7.000 travailleurs nigérians, chinois, indiens et autres s'activent tous les jours pour le réaliser en 2020, l'année où le groupe Dangote prévoit de commercialiser de l'essence, du diesel, du carburant aviation et des plastiques.

Dangote a acheté près de 300 grues et a construit une jetée pour les navires qui apportent du matériel. Une pièce maîtresse du puzzle, une colonne de 94 mètres de haut utilisée pour distiller du brut en différents produits, pèse 2 310 tonnes. "C'est un cauchemar logistique", a déclaré Edwin. "Il n'y avait pas de routes, ni de ponts, pour gérer ce genre de chose."

La raffinerie produira environ 50 millions de litres d'essence par jour, ce qui permettra de répondre plus facilement aux besoins du pays le plus peuplée du continent, à 200 millions de personnes, dont un tiers de cette demande est constituée de diesel.

Le groupe Dangote s'est entretenu avec des négociants dont Royal Dutch Shell Plc, Vitol Group et Trafigura Group Pte à propos de la fourniture de pétrole et de l'achat de produits raffinés.

Une fois prêt, "la raffinerie permettra de réduire considérablement les importations de carburant, non seulement au Nigeria, dont les vieilles raffineries publiques fonctionnent à une fraction de leur capacité, mais aussi en Afrique de l'Ouest", selon Salih Yilmaz, analyste chez Bloomberg Intelligence à Londres.

Pressions politiques

"L'ampleur du projet, et le fait qu'il s'agit de la première raffinerie neuve au Nigeria depuis trente ans, rendront le projet difficile", a déclaré Johnny Stewart, analyste chez Wood Mackenzie, société de conseil en pétrole et gaz d'Edimbourg. "Nous prévoyons que le projet sera mis en service en 2022 à un coût plus élevé que celui annoncé actuellement".

Lorsque le ministre nigérian du Pétrole, Emmanuel Ibe Kachikwu, a visité le site l'année dernière, il a exhorté l'entreprise à se dépêcher et a déclaré que le président Muhammadu Buhari serait "absolument enthousiaste" s'il était achevé à temps pour les prochaines élections.

Les critiques sur Dangote l'accusent de bénéficier de liens étroits avec les politiciens et de freiner les importations, ce qui bloquera les concurrents étrangers. Dangote admet que ses entreprises, y compris celle qui produit du ciment, pourraient ne pas avoir réussi sans un certain protectionnisme, mais il affirme que la raffinerie ne recevra aucune faveur du gouvernement, y compris sur les livraisons de brut subventionnées. Devakumar Edwin a affirmé : "C'est une entreprise privée. Nous achèterons aux prix internationaux".

Mais les analystes confirment que ceci pourrait affecter les bénéfices sur les ventes domestiques, étant donné que le Nigeria plafonne sur les prix de l'essence à l'équivalent de 0,40 dollars le litre, ce qui en fait l'un des 10 pays où le pétrole est le moins cher au monde. La plupart des détaillants privés ont cessé d'importer, laissant le travail entre les mains de la compagnie pétrolière publique, qui fait une perte sur les ventes en aval. "Le régime de tarification de l'essence est un risque clé", a déclaré Jeremy Parker, de Citac.

Investissement agricole

L'usine d'engrais de 2,5 milliards de dollars, dont l'achèvement est prévu à la fin de cette année, est conçue pour produire 3 millions de tonnes d'urée par an. Ce qui serait suffisant pour répondre à la demande des agriculteurs africains. Cela fait partie de la transition de Dangote vers l'agriculture, qui comprend l'investissement de près de 5 milliards de dollars dans le riz, le sucre et les produits laitiers.

"Pourquoi importons-nous encore la plupart de nos aliments au Nigeria ?", a déclaré Edwin. "L'activité agricole va augmenter suivant la demande d'engrais".

L'usine et la raffinerie peuvent être alimentées en gaz. Dangote acheminera du gaz vers le site depuis le delta du fleuve Niger à travers des pipelines sous-marins qui coûtent environ 2,5 milliards de dollars. Les excédents seront vendus aux entreprises, y compris aux centrales électriques.

"Le gaz du Nigeria est sous-exploité. Cela va changer", selon Edwin. Aliko Dangote a déclaré qu'il avait reçu beaucoup de critiques quand il a décidé de commencer à fabriquer du ciment et des produits alimentaires, étant donné la réputation du Nigeria sur son environnement d'affaires difficile. Il a affirmé que ce ne sera pas différent avec sa dernière entreprise dans le pétrole et le gaz.

"Nous avons l'équipe la plus solide que l'on puisse former, et nous travaillons ensemble depuis des années", a déclaré Aliko Dangote dernièrement. "Nous ne voulons pas écouter les critiques, car leur intention est de nous détruire. Nous allons certainement réussir".

Les projets de Dangote

- Raffinage et fertilisation : un complexe de raffinage de pétrole, de pétrochimie et d'engrais de 650.000 barils par jour, d'une valeur de 12,5 milliards de dollars, près de Lagos, dont l'achèvement est prévu pour le début de 2020

- Gazoducs : deux pipelines sous-marins de 340 milles allant du delta du Niger à Lagos, d'une valeur de 2,5 milliards de dollars, capables de transporter suffisamment de gaz pour quadrupler la production d'électricité actuelle du Nigéria

- Production de pétrole : Dangote a pour objectif de pomper jusqu'à 250.000 barils de brut par jour à partir du delta

- Agriculture : Près de 5 milliards de dollars d'investissements pour la culture et le traitement du riz, du sucre et de produits laitiers au cours des prochaines années

- Dangote Cement: le plus grand producteur de matériaux de construction d'Afrique envisage de faire des acquisitions et veut être cotée à la Bourse de Londres

- Arsenal : Aliko Dangote a été un fan du club de football de Londres pendant des années, et a déclaré l'année dernière qu'il veut l'acheter une fois que la raffinerie de pétrole sera opérationnelle.

Business

Océan Indien

Afrique

Economie

Tech#

Story

Story
Sipromad rachète les activités civiles de Thomson Broadcast