M a r c h é s

Afrique : l'Île Maurice, championne des flux d'échanges

Flux commerciaux, flux de capitaux et d'informations. Tels sont les critères de mesure du classement global de connectivité sur l'indice DHL.


Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie  


PORT-LOUIS - 23/02/2019 - Le groupe DHL établit chaque année un classement des indices en connectivité des flux commerciaux, des capitaux et d'informations. L'île Maurice tient la première place en Afrique.



Le groupe DHL, leader mondial dans la logistique, a publié le classement 2018 de l'indice global de la connectivité (DHL Global Connectedness Index) par pays, basé sur la mesure des flux commerciaux, des capitaux et d'informations. Sur les 169 pays où le groupe est présent, une analyse est faite sur ces critères, basés sur la compétitivité des infrastructures portuaires et aéroportuaires, bancaires et de télécommunications pour chaque pays, ainsi que sur la capacité des compagnies à transporter du fret et des passager, à transmettre des données et à fluidifier les échanges commerciaux et de capitaux.

Ainsi, pour l'Afrique, l'île Maurice est le pays des bonnes nouvelles sur le plan de la connectivité des flux. Cette championne de l'Océan Indien engrange en effet les performances : croissance du PIB attendue à 4%, 1,4 millions de touristes en 2018 (+4,3%), grands investissements dans le métro et les routes, demande commerciale extérieure dynamique; des banques très performantes, les télécoms en croissance soutenue avec une connexion vers les Rodrigues et un câble vers les Etats-Unis, ...

L'île Maurice occupe la 40ème place sur 169 sur le classement mondial de l'indice DHL pour la connectivité, se rapprochant des Pays-Bas (1er), du Singapour (2ème) et de la Suisse (3ème). Le point commun de ces pays à grands flux : des grands ports et aéroports, des grands groupes bancaires et un tourisme très performant.

> Classement DHL-GCI 

Business

Océan Indien

Afrique

Economie

Tech#

Inside

Inside
Loin d'être réduite, la présence militaire américaine en Afrique est toujours aussi importante qu'avant l'ère Trump