M a r c h é s

Air Austral : 27% de croissance sur Réunion - Guangzhou

Air Austral fête la  deuxième année d'exploitation de la ligne Réunion - Guangzhou, en codeshare avec Air Madagascar.


Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie | Air Journal 


SAINT-DENIS - 10/02/2019 - La compagnie Air Austral fête la deuxième année de la ligne la Réunion - Guangzhou. Exploitée en codeshare avec Air Madagascar, cette ligne ramène de plus en plus de passagers vers la Réunion avec une croissance de 27% en 2018.



Air Austral célèbre la deuxième année de l'exploitation de la ligne Réunion - Guangzhou avec fastes. Cette célébration sera marquée par la participation d'Île de la Réunion (IRT), Air Austral et l'aéroport Roland-Garros pendant tout le mois de février, avec le nouvel an chinois.

Air Austral et Air Madagascar bénéficient directement du succès grandissant de cette liaison grâce à un accord de partage de code (MD019-UU619) signé en vertu du partenariat liant les deux compagnies de l'Océan Indien. La liaison a enregistré en effet une croissance de 27% de fréquentation en 2018. Le dernier vol du jeudi 7 février provenant de Guangzhou vers la Réunion a transporté 120 passagers, qui ont découvert l'aéroport décoré aux couleurs de la Chine avec des animations et des jeux - concours organisés conjointement par l'aéroport Roland-Garros, Air Austral et l'IRT. Des représentations culturelles chinoises y ont été organisées, le 5 février dernier lors du nouvel an chinois, et les 13 et 23 février sur la danse du Dragon et du Lion.

La Réunion s'attend à un accroissement du nombres de chinois visitant l'île, touristes et hommes d'affaires, et entend intensifier le développement de son réseau régional avec Air Madagascar, marqué par la signature récente du partenariat entre Air Austral, Air Madagascar et Kenya Airways sur le développement de leurs réseaux communs vers l'Afrique, une manière de contrer l'appétit sans précédent d'Ethiopian Airlines.

Business

Océan Indien

Afrique

Economie

Tech#

Inside

Inside
Loin d'être réduite, la présence militaire américaine en Afrique est toujours aussi importante qu'avant l'ère Trump