M a r c h é s

ECONOMIE


Océan Indien, la nouvelle donne géoéconomique


Madagascar se situe-t-il dans la région où se joue « le sort du monde » ? Avec le développement fulgurant de l’économie chinoise, la région Afrique et Asie du Sud sont bien devenues le nouveau centre de gravité stratégique de la planète. En effet, c’est le nouveau statut économique de la Chine qui est en train de bouleverser les rapports de force mondiaux et place Madagascar comme l’un des pays qui pourront profiter économiquement, mieux que les autres, de la nouvelle donne. Les cargos qui fréquentent l’Océan Indien fournissent 80% du pétrole de la Chine et 65% du brut de l’Inde, des approvisionnements dont ont grandement besoin les économies de ces deux pays. Le Japon est lui aussi totalement dépendant du carburant qui passe par l’océan Indien. Dans cette zone éminemment stratégique, Pékin et New Delhi cherchent à conquérir de nouveaux espaces maritimes à un moment où leurs relations se trouvent pourtant au mieux depuis le conflit frontalier de 1962. L’Océan Indien est donc devenu un nouvel enjeu de rivalités. La Chine a apporté une aide énorme aux pays de l’Océan Indien, signant des pactes d’amitié, construisant des infrastructures… Rappelons que la société chinoise Wisco projette de construire un port à Madagascar dont le coût est estimé à 4,3 milliards de dollar. Aujourd’hui, l’Inde essaie de se rattraper. Washington et, dans une moindre mesure Tokyo, encouragent New Delhi à faire contrepoids à la puissante croissante de Pékin. Notons que les japonais appuient techniquement et financièrement le grand projet de modernisation du premier port de Madagascar à Toamasina.

Cela fait maintenant 6 ans que le Pentagone a évoqué le fameux collier de perles conçu par Pékin pour étendre sa présence dans la région. Chaque perle du collier est un lien dans la présence maritime chinoise. Semblant vouloir répondre à la Chine, l’Inde a installé des postes d’observation au Mozambique et à Madagascar., en partie pour surveiller les mouvements chinois. Les enjeux sont multiples et les grandes puissances extérieures mais impliquées dans l’Océan Indien, comme les Etats-Unis et la France, ne peuvent rester insensibles. A souligner également l’aspiration des autorités japonaises à disposer à terme, dans un contexte tendu en Asie orientale et incertain sur l’international, d’une marine de haute mer croisant dans l’Océan Indien. Ces mouvements provenant de l’archipel du Soleil Levant, à l’image de son implication opérationnelle actuelle dans la zone, témoignent de son intérêt très particulier récent pour cet espace géographique atypique comparé aux autres océans.

Business

Océan Indien

Afrique

Economie

Tech#

Story

Story
Sipromad rachète les activités civiles de Thomson Broadcast