jeudi 9 août 2012

ENTREPRISES - MADAGASCAR

Le fabricant de guitares Gibson épinglé pour "vol de bois d'ébène à Madagascar" par le Lacey Act aux Etats-Unis

Par Tsirisoa Rakotondravoavy

Henry Juszkiewicz, le DG de Gibson company, a beau clamé son innocence. L'aile droite dure du Parti Republicain américain, notamment le puissant groupe Tea Party, a beau faire des pieds et des mains pour éponger l'accusation de la société Gibson. Rien n'y fait. La perquisition fin août 2011 a permis la découverte de bois d'ébène d'une valeur de 200.000 dollars en provenance de Madagascar dans ses stocks. Le Lacey Act, qui condamne toute activité qui importe un produit ayant été extrait illégalement d'un autre pays, a frappé la société Gibson. Cette dernière vient de faire son mea culpa et d'accepter 300.000 dollars d'amende et de verser 50.000 dollars à une ONG environnementale, et surtout de replanter 1.800 pieds de bois d'ébène à Madagascar, lieu du "vol". Tout le monde semble content de cette issue judiciaire. Gibson sort sans poursuite judiciaire.

Nous sommes en droit d'élever notre voix car en faisant bien le calcul, nous tombons à un revient pour  préjudice à 167 dollars par pièce de bois d'ébène "volé". Il faut savoir que le prix de la gamme Les Paul de Gibson est en moyenne 3.000 dollars, constatez la différence, surtout qu'une pièce de bois d'ébène pourrait donner jusqu'à une vingtaine de guitares. Le préjudice revient à environs 8 dollars par guitare fabriquée avec ce bois malgache. Sans parler du fait que l'amende sera partager par le bureau du procureur accusant Gibson, le plaignant officiel et l'ONG environnementale dont on ne connait pas encore le nom. Mais de qui se moque-t-on?

Cerise sur le gâteau, la société Gibson vient de nommer une société soupçonnée d'être son intermédiaire avec les vendeurs malgaches. Ce serait une société sud-africaine gérée conjointement entre des sud-africains et des malgaches proches de l'ancien pouvoir qui a permis la sortie illégale sans obstacles de ces bois d'ébène de la grande île.

Il faut 20 ans minimum pour faire pousser et exploiter un pied de bois d'ébène à Madagascar, sur un coût moyen d'exploitation de 10.000 dollars par hectare. Le trafic de bois précieux est estimé en moyenne depuis 30 ans à 10 milliards de dollars par an.

Aucun commentaire:

N E W S