mardi 30 octobre 2012

Nouvelle donne du Tourisme à Madagascar

Madagascar reste en tête dans l'Océan Indien sur la durée du séjour des touristes



Le cabinet malgache d'études FTHM vient de rendre un rapport d'études sur l'état du secteur du tourisme à Madagascar en 2011. Ce rapport communique le nombre de touristes ayant foulé le sol malgache en 2011 chiffré à 225.005, un nombre en évolution mais qui n'a pas encore atteint celui de 2008, et un chiffre très éloigné de ceux de l'île Maurice 964.642, et de la Réunion 471.268. Notons que nous avions déjà publié quelques chiffres pour l'année 2011 qui confirment la reprise dans ce secteur (Nos chiffres pour 2011). Ces touristes sont donc restés entre deux semaines et un mois à Madagascar contre six jours en moyenne pour l'ensemble de l'Océan Indien. Rien d'étonnant quand on sait que Madagascar fait 587.000km2 contre 2.500km2 de surface pour la Réunion et Maurice. Les touristes ayant visité Madagascar ont un budget de 2.500euros pour la semaine, billet d'avion compris, 81% ont séjourné dans des hôtels, 44,2% ont organisé leur voyage avec des Tours Opérateurs, 53,8% ont eu recours à la location de voitures sur place et 44% ont osé le taxi-brousse, moins coûteux et plus risqué du point de vue sécurité, surtout sur l'axe Antananarivo-Tuléar. 

Mais Madagascar ne baisse pas les bras et entend profiter de cette légère embellie pour la promotion de l'un des secteurs encore en croissance pendant cette période de Transition. La grande île est l'invité d'honneur au Salon International du Tourisme et du Voyage à Colmar du 8 au 11 novembre 2013. Madagascar occupera 1.000m2 de stand et y fera la rencontre de 500 Tours Opérateurs européens. Le Tourisme Solidaire sera un thème traité pendant ce salon. 

En outre, la compagnie aérienne nationale Air Madagascar attend incessamment la confirmation de sa sortie de la liste B interdisant ses appareils le survol de l'espace aérien européen. Cette sortie devrait relancer la compagnie dans la compétition qui est de plus en plus rude sur la destination Madagascar avec la présence de poids lourds comme Air France ou Air Austral.

Aucun commentaire:

N E W S

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation
La présence du groupe Alpitour dans la gestion d'Andilana Beach Resort, dirigé jusqu'ici par Andrea Aiolfi, transformera totalement l'hôtel et la destination Nosy-Be.

Aéroports d'Ivato et de Nosy-Be : les rôles de Meridiam Africa, Investec Asset Management et l'EAIF

Aéroports d'Ivato et de Nosy-Be : les rôles de Meridiam Africa, Investec Asset Management et l'EAIF
Avec Nazmeera Moola (Investec Asset Management) et David White (EAIF), les experts et les négociateurs de Meridiam, du groupe ADP, du groupe Bouygues ont engagé des années de négociations pour réaliser les projets de Ravinala Airports.

Graphiques | Juin 2017

Graphiques | Juin 2017
Panorama sur le mois

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA
La Douane américaine et la Direction de la Douane malgache ont affiné les textes règlementaires pour appuyer les entreprises malgaches agréées au système AGOA.

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe
La concurrence des compagnies géantes du Golfe et d'Europe rebat la carte du secteur aérien sur l'Océan Indien. Les challengers doivent se relancer pour faire face

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert
Depuis 1940, la Chocolaterie Robert a développé sur l'international ses activités, surfant sur la qualité du cacao de Madagascar.

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien
Avec Galana, leader du secteur à Madagascar, et SRPP, détenant le monopole à la Réunion, Rubis contrôle une capacité de 510.000m3 sur l'Océan Indien.

Titres et Archives