jeudi 31 janvier 2013

TripAdvisor aurait commandé des faux avis à des agences web à Madagascar

L'Advertising Standards Authority, l'office international sur la publicité, a demandé une enquête sur des pratiques illégales commandées par TripAdvisor et d'autres sites de recommandations d'hôtels. Madagascar serait le berceau d'agences web fournissant des fausses recommandations et d'informations sur plusieurs destinations touristiques dans le monde.

par Tsirisoa Rakotondravoavy

 Madagascar a beaucoup à perdre après la publication par l'Advertising Standards Authority (ASA), l'office international sur la publicité, sur l'information selon laquelle des agences web établies à Madagascar produiraient de fausses recommandations et informations sur des destinations touristiques à des sites de références,dont le plus célèbre, TripAdvisor, et les hôtels cités, seraient les bénéficiaires. La suspicion a duré depuis février 2012 sur TripAdvisor car deux fonctions ont fait tiqué l'ASA, le gendarme de la publicité. Le module "revendiquer ou laisser entendre" a été très critiqué pour en finir à un avis d'interdiction venant de l'ASA. TripAdvisor a répliqué "qu'il n'y a pas d'avis fiable à 100% surtout venant du grand public" mais qu'il a "accepté de révisé ce module".

Ce problème évoque la faille provenant d'avis de grand public qui, par définition, sont incontrôlables et impossible à vérifier à 100%. Des experts du web citent par exemple que l'usage excessif du mot "je" serait un indice de mensonge dans les commentaires et les avis sur le net.
D'autres recommandent de mettre des filtres de recoupement pour vérifier les avis du grand public comme des algorithmes transversaux entre plusieurs avis de plusieurs sites du même secteur, le tourisme dans ce cas précis, pour permettre à des grands sites comme Tripadvisor, Expedia ou Hotels.com d'exploiter les avis du public à bon escient. Selon une étude de l'agence Nielsen, 70% à 75% des internautes seraient facilement influencés par les commentaires publiés par les sites recommandations pour la décision à prendre sur leurs destinations de vacances.


Le site de TripAdvisor 

En outre, TripAdvisor pourrait devenir involontairement complice de pratiques frauduleuses de certains d'hôtels qui commandent ces avis à des agences dans les pays où des services web low cost florissent, à l'exemple de Madagascar. La facture serait payante pour les fournisseurs à Madagascar car les chiffres annoncés oscillent autour de 3750 euros pour 250 commentaires. L'adresse IP des fournisseurs n'est pas traçable tout simplement parce qu'ils sont connectés dans les cybercafés qu'on peut trouver partout dans les villes d'Afrique, ou par le biais d'une clé USB 3G. En France, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes DGCCRF et l'association française de la normalisation AFNOR accompagnées par des grands sites web de référence, planchent sur un projet de normalisation des commentaires et des avis sur le net pour pouvoir filtrer les avis frauduleux et mettre en place des normes communes pour les commentaires provenant des consommateurs eux-mêmes. L'objectif est la fiabilité des informations provenant des commentaires et d'éliminer les fausses publicités nichées dans ses commentaires soi-disant professionnels.

Aucun commentaire:

Graphiques | Juin 2017

Graphiques | Juin 2017
Panorama sur le mois

N E W S