jeudi 13 juin 2013

Business Bridge OI : une charte de coopération pour les litiges transfrontaliers

Business Bridge OI est établie sur une charte de coopération établie d'une manière collégiale pour  régler les litiges transfrontaliers entre les îles de l'océan Indien. En effet, les problèmes transfrontaliers perdurent entre les îles de cette région malgré l'effort de la Commission de l'Océan Indien pour créer des liens commerciaux entre les îles membres.

par Tsirisoa Rakotondravoavy

Le Conseil d'Administration du CAMM
Après une réunion de deux jours jusqu'au 5 juin au Centre d'Arbitrage et de Médiation de Madagascar (CAMM), les participants ont décidé de créer une charte de coopération établie d'une manière collégiale pour  régler les litiges transfrontaliers entre les îles de l'océan Indien à travers une plateforme commune appelée Business Bridge OI. En effet, les problèmes transfrontaliers perdurent entre les îles de cette région malgré l'effort de la Commission de l'Océan Indien pour créer des liens commerciaux entre les îles membres. De grands dossiers ont été mis sur la table des négociations cette année par la COI : celui de l'agriculture où Madagascar est invité par les autres îles comme la Réunion et Maurice pour leur fournir en produits agricoles et alimentaires de première nécessité, dossier que nous avons déjà publier sous les titres "Madagascar, grenier de l'Océan Indien" ou encore "La sécurité alimentaire pour Madagascar", celui du secteur aérien où la COI demande aux quatre compagnies Air Mauritius, Air Seychelles, Air Madagascar et Air Austral de collaborer ou à terme, de fusionner pour éviter leur perte chronique, projet difficile à réaliser tant chacune de ces compagnies tient à sa souveraineté, ou encore le dossier, également du secteur agricole, où les syndicats d'agriculteurs et de marchands de Saint-Pierre à la Réunion ont  demandé d'interdire les légumes et fruits provenant de Madagascar.
Tous ces dossiers démontrent la taille des tâches qui attendent cette plateforme commune pour régler les litiges commerciaux ou projets difficiles à réaliser entre les îles.
Malgré ces dossiers en suspend, chaque île a montré sa volonté de réaliser ce projet Business Bridge OI en étant représentée dans cette réunion du CAMM. Jean Martin Rakotozafy, président du CAMM et Johary Ravaloson, secrétaire général du CAMM ont accueilli lors de cette rencontre l'ambassadeur de Maurice, SEM Gérard Lemaire et celui des Comores, SEM Caambi El Yachroutu. Des institutions et groupements professionnels étaient aussi représentés lors de cette réunion : Vanessa Rodriguez, présidente du Centre de Médiation de la Réunion (Remed), Barlen Pillay, secrétaire permanent de la Cour d'arbitrage de la CCI de Maurice et Saïd Ali Saïd Athouman, secrétaire général de l'UCCIA des Comores et représentant de la Cour d'arbitrage des Comores (CACOM), le Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM), le syndicat patronal malgache (FIVMPAMA) et l'Ordre des Avocats de Madagascar.
Notons que cette initiative est accompagnée par le PNUD et le service de coopération et d'actions  culturelles de l'ambassade de France.

Aucun commentaire:

Graphiques | Juin 2017

Graphiques | Juin 2017
Panorama sur le mois

N E W S