samedi 19 octobre 2013

DRT, un géant mondial exploitant des forêts à Madagascar, veut implanter une usine aux Etats-Unis

La collecte dans la sylviculture s'étant arrêtée en France, DRT a été obligée de s'orienter sur les pays émergents, notamment sur les hauts plateaux de Madagascar où DRT possède des milliers d'hectares de forêts de pins issus de reboisements, pour continuer à extraire et transformer son produit phare destiné à la parfumerie.

par Tsirisoa Rakotondravoavy

Processus d'extraction et d'exploitation de DRT
La société DRT, contraction de Dérivés Résiniques et Terpéniques, a été créée il y a 80 ans, implantée dans les Landes, en France. Devenue un géant mondial dans son secteur, elle possède une grande expertise dans la collecte d'arbres résineux comme le pin. Mais la collecte dans la sylviculture s'étant arrêtée en France, DRT a été obligée de s'orienter sur les pays émergents, en Chine, au Paraguay, en Inde, et à Moramanga, au Centre-Est de Madagascar où DRT possède des milliers d'hectares de forêts de pins issus de reboisements, pour continuer à extraire et transformer son produit phare qui est la gemme en terpènes hydrocarbures issus de la térébenthine. DRT exploite à Madagascar sur un contrat de droit d'usage depuis 2007 à travers la Société de Malgache de Collecte et de Transformation de la Résine (SMCTR) qui siège à Moramanga.
Cette filiale de DRT exploite jusqu'à 10.000 hectares de forêts et emploie 500 salariés rémunérés en moyenne à 40 euros par mois, ce qui est nettement au dessus de la moyenne locale.
La filière des terpènes a ouvert une grande opportunité pour DRT dans des domaines très variés, allant de la papeterie à la parfumerie. Cette société développe aujourd'hui sur quelques 250 molécules pour des usages très variés, destinés à des produits comme les détergents, le caoutchouc, les adhésifs, et surtout la parfumerie.

DRT importe des sous-produits papetiers dans plusieurs pays comme la Chine et les Etats-Unis. Et ce dernier pays est la scène d'une expansion de cette société très ancrée dans les Landes. En effet, DRT va implanter une usine aux Etats-Unis où quelques uns de ses concurrents américains ont jeté l'éponge. En prime, DRT garde un oeil sur sa concurrente française Biolandes qui est en difficulté, et dont elle est déjà actionnaire minoritaire pour une éventuelle acquisition à terme. Très active dans son domaine, DRT a déjà acquis la Société Béarnaise de Synthèse (SBS), qui fabrique de l'acroléine, également destinée à élargir sa gamme de sous produits pour la parfumerie.

Aucun commentaire:

N E W S