mardi 14 janvier 2014

Les Comores auraient du pétrole en offshore

«La probabilité de l'existence d'hydrocarbures en offshore est élevée», selon Naoildine Houmadi, pour «développer et valoriser» les ressources énergétiques. «Maintenant il faut le prouver par un travail scientifique sérieux pour convaincre les compagnies pétrolières.»

par Tsirisoa Rakotondravoavy pour le Journal de l'Economie


 Ces îles de l'Océan Indien situées au nord de Madagascar compte sur cette matière qu'est l'or noir pour sortir définitivement de la pauvreté. Cette prospection incite pourtant à la prudence car aucun indice ne prouve l'existence de pétrole dans cette zone.

«La probabilité de l'existence d'hydrocarbures en offshore est élevée», selon le chef du Bureau géologique, Naoildine Houmadi, bureau créé par en 2010 par les Comores pour «développer et valoriser» les ressources énergétiques. «Maintenant il faut le prouver par un travail scientifique sérieux pour convaincre les compagnies pétrolières.» Cet archipel s'appuie sur des spéculations basées sur l'existence de pétrole dans le Canal de Mozambique où plusieurs pays voisins comme la Somalie, Madagascar ou le Mozambique en ont prouvé l'existence. 

Pour l'instant, aucune étude sérieuse n'a été faite pour évaluer le potentiel d'hydrocarbures et pour affirmer s'il y a dans les eaux comoriennes ce gisement jugé, à tort ou à raison, commercialement viable. «Je suis optimiste mais pas sûr et certain», affirme le ministre comorien de l'Energie Abdou Nassur Madi. «Les études dont nous disposons sont des simulations: pourquoi le Mozambique, la Tanzanie, Madagascar en ont, et pas nous?». Le ministre cite ces pays avec qui les Comores partagent effectivement le même passé géologique.

Pour un début d'exploitation prévu en 2018, les Comores se sont dotés en février 2013 d'un code pétrolier. Le groupe brésilien Petrobras serait intéressé par cette exploitation, en s'alignant avec un autre groupe britannique Tullow. 
D'autres entreprises de pays voisins, comme la compagnie kenyane Bahari Ressources, associée à Discover Exploration plc, cotée à la bourse de Londres et déjà active en Afrique de l'Est, affirme qu'elle n'attend que l'autorisation des comoriens pour entamer l'exploration.

Mais la perspective de découverte pétrolière dans la région pose d'autres problématiques. Les Comores ne disposent pas encore de programme permettant, en matière de développement durable et de gestion optimale des ressources naturelles, de gérer leurs ressources sans tomber dans la dégradation accélérée de la région.
Surtout que l'économie des Comores dépend principalement de capitaux envoyés de l'étranger par les émigrés et des exportations agricoles ou investissements étrangers sur les infrastructures comme les ports et les routes. Et Contrairement aux Seychelles qui se trouvent à 1.500km au nord-est, le secteur du tourisme comorien reste un marché réduit.

Aucun commentaire:

Graphiques | Juin 2017

Graphiques | Juin 2017
Panorama sur le mois

N E W S