vendredi 12 décembre 2014

La BMCE Bank élue meilleure banque du Maroc

Siège de la BMCE Bank au Maroc
par J.R

L'édition 2014 de l'African Banking Awards vient d'avoir lieu. C'est le magazine britannique EMEA Finance (Europe, Middle East and Africa) qui a créé ce prix. Pour la troisième fois consécutive, ce magazine a élu la BMCE Bank "meilleure banque du Maroc". Trois pays sont également concernés par ce prix obtenu par la BMCE Bank : le Bénin, Burkina Faso et Madagascar. La BMCE Bank est en effet présente dans ces trois pays à travers les filiales de Bank of Africa dont elle détient 72% du capital, et qui viennent d'obtenir le même titre dans chacun de ces pays.

"Ces récompenses soulignent les performances du groupe et distinguent les actions menées à l'échelle internationale, soutenues par des valeurs partagées de proximité, de transparence et de citoyenneté et engagement résolu dans la responsabilité sociétale et environnementale ", a indiqué la direction de la Communication de BMCE Bank.

jeudi 11 décembre 2014

And the winner is… communism !

Par Nicolas Marmié / JDE
Crédit photo  : Reuters
C’est donc officiel. Mais cela ne fait pas encore la Une de la cyber-planète médiatique.  La République populaire de Chine (RPC) est devenue la première puissance économique de la planète selon le Fonds monétaire international (FMI). Certes, l’instance financière mondiale ne se réfère qu’au « pouvoir d’achat réel », une méthode d’analyse de pertinence du PIB en valeur absolue liée au pouvoir d’achat, mais même les esprits les plus pinailleurs en conviennent : l’Empire du milieu a dépassé l’Oncle Sam sur le podium de la superpuissance. Dans un contexte de mondialisation effrénée, cette information est un formidable séisme. Même si, rappelons-le, la Chine a déjà été la première puissance économique mondiale jusqu’à la fin du 19ème siècle avant de céder cette place au Royaume-Uni puis aux Etats-Unis à partir de 1872. La fin de l’imperium absolu américain sur l’économie mondiale avait déjà été pronostiqué depuis des années par des analystes visionnaires (Napoléon repris par Alain Peyrefitte « Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera »,  Fayard, 1973). 

N E W S