dimanche 15 mars 2015

De grandes ambitions à la conférence Egypt Economic Development 2015

Journal de l'Economie / Insight Desk
Richard Attias & Associates a été retenu pour l'organisation de la  Conférence pour le Développement économique de l’Égypte (EEDC), qui s’est tenue du 13 au 15 mars à Sharm El Sheikh pour 3 jours de discussions en présence d'Abdel-Fattah El-Sisi, Président de la République Arabe d’Égypte. Cette rencontre a rassemblé des chefs d’État de plus de 20 pays et de nombreux décideurs économiques internationaux.

Martin Sorrell, directeur général du groupe de communication WPP, mais mère de Richard Attias & Associates
Connu dans l’organisation de conférences internationales permettant aux pays d’acquérir une réputation internationale depuis plus de 20 ans, Richard Attias, avait déjà organisé en 1996 la rencontre inaugurale du World Economic Forum au Caire. Il connait bien ce pays, au même titre que les autres pays du Maghreb, comme le Maroc où il était né. Richard Attias & Associates fait partie du leader mondial de la communication WPP, représenté par Martin Sorrell, son directeur général à Sharm El Sheikh. Ce dernier a souligné lors de cette conférence "l'importance des points focaux géographiques comme l'Egypte, nouveaux relais de croissances économiques et industriels après le Printemps Arabe", qui a conduit à la chute de l'ancien président Hosni Moubarak, à l'instar d'autres pays de la zone Maghreb.

Le principal objectif de la conférence EEDC était de présenter le nouveau cadre d’investissement de l’Égypte, engagée dans une nouvelle dynamique avec de nombreuses opportunités pour les investisseurs étrangers dans des secteurs tels que : l'agribusiness, le logement et la construction, les TIC, l’industrie et la manufacture, les secteurs pétroliers, gaziers et miniers, l’énergie, la vente et le commerce international, le tourisme et le transport. Dans la même foulée, le gouvernement égyptien a présenté son nouveau projet de déplacer la capitale administrative et économique du pays à l'est du Caire. Une maquette du projet ainsi que des chiffres justifiant cette initiative ont été présentés lors de la conférence qui a bénéficié d’une visibilité devant plus de 2000 délégations et de plus de 1000 journalistes internationaux. L'Egypte prévoit héberger quelques 5 millions de personnes dans cette nouvelle capitale, tout en prévoyant le doublement de sa population, actuellement au nombre de 18 millions. La création de nouvelle ville était de toute façon nécessaire pour le pays, autant la confié à des relais économiques, d'où le choix d'en créer une nouvelle, avec la promesse de nouveaux investissements étrangers. Cette nouvelle ville sera liée au Caire avec un réseau de train électrique. Elle sera doté d'un nouvel aéroport international et l'ensemble sera alimenté par 90 km2 de panneaux dans une ferme solaire. L'ensemble coûtera dans une estimation initiale 43 milliards d'euros

En outre, la conférence était appuyé par des partenaires institutionnels tels que McKinsey & Co., Booz Allen Hamilton, Arthur D. Little, and Strategy&Co., Endeavor Global et de grands médias internationaux associés à la conférence : CNN, CNBC, Thomson Reuters, Al Arabiya, et SkyNews Arabia.

Voici la liste des intervenants présents lors de la conférence EEDC :

•      John Kerry, Secrétaire d'Etat, Etats-Unis d'Amérique, chargé des affaires étrangères,
•      Jeff Immelt, Pdg de General Electric
•      Bob Dudley, Pdg de BP
•      Paul Polman, Pdg d'Unilever,
•     Mohamed El-Erian, Président du Conseil présidentiel pour le développement global du Président Barack Obama,
•      Li Keping, de la China Investment Corporation
•      Christine Lagarde, directrice général du Fonds Monétaire International 
•      Tony Blair, ancien Premier Ministre britannique
•      Ibrahim Abdulaziz Al Assaf, Ministre des finances, Arabie Saoudite
•      Sultan Al Jaber, Ministre d’État, Émirats Arabes Unis
•      Ken Jacobs, de la banque Lazard
•      Ken Allen, Pdg de DHL
•      Peter Orszag, de la banque Citigroup
•      Jin-Yong Cai, de la Société Financière Internationale (SFI), filiale de la Banque Mondiale
•      Martin Sorrell, directeur général de WPP
•      Mohamed Alabbar, d'Emaar Properties
•      Lubna Olayan, d'Olayan Financing Company
•      Arif Naqvi, du Groupe Abraaj
•      Ahmad Abdulkarim Julfar, du Groupe Etisalat
•      Fadi Ghandour, d'Aramex
•      Amr Awadallah, de la Cloudera Inc.
•      Shayne Nelson, de l'Emirates NBD
•      Habib Haddad, de Wamda
•      Ahmed Heikal, de Qalaa Holdings
•      Naguib Sawiris, d'Orascom Telecom Media & Technology

Aucun commentaire:

N E W S

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation
La présence du groupe Alpitour dans la gestion d'Andilana Beach Resort, dirigé jusqu'ici par Andrea Aiolfi, transformera totalement l'hôtel et la destination Nosy-Be.

Graphiques | Juin 2017

Graphiques | Juin 2017
Panorama sur le mois

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA
La Douane américaine et la Direction de la Douane malgache ont affiné les textes règlementaires pour appuyer les entreprises malgaches agréées au système AGOA.

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe
La concurrence des compagnies géantes du Golfe et d'Europe rebat la carte du secteur aérien sur l'Océan Indien. Les challengers doivent se relancer pour faire face

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert
Depuis 1940, la Chocolaterie Robert a développé sur l'international ses activités, surfant sur la qualité du cacao de Madagascar.

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien
Avec Galana, leader du secteur à Madagascar, et SRPP, détenant le monopole à la Réunion, Rubis contrôle une capacité de 510.000m3 sur l'Océan Indien.

Titres et Archives