vendredi 30 septembre 2016

Le baiser ultime de la jeune Rosetta au vieux Tchouri

Arrivée et "éteinte" sur Tchouri 12 ans après son lancement, la sonde Rosetta continuera à transmettre des données sur le système solaire, grâce au robot Philae


Journal de l'Economie | Tsirisoa Rakotondravoavy


DARMSTADT 30/09/2016 (journaldeleconomie.com) -- Après 12 ans d'errance, Rosetta rend le baiser ultime à Tchouri. Ce n'est pas une histoire d'amour ordinaire, mais plutôt celle de l'humanité. Car la sonde Rosetta, un surnom tiré de la pierre de Rosette qui a aidé au déchiffrement et la connaissance des hiéroglyphes et de l'histoire de l'Antiquité, a atterri sur la comète Tchouri aujourd'hui à 11h39 GMT. Rosetta était chargée d'une mission : amasser et transmettre des données sur la formation du système solaire. La sonde aura volé sur une distance de plus de 7 milliards de kilomètres depuis son lancement par l'Agence spatiale européenne (ESA) en Guyane en mars 2004.
Patrick Martin, responsable de la mission Rosetta à l'ESA et son équipe, ont observé l'atterrissage de Rosetta sur la comète Tchouri, un crash ultime qui a suscité émotion et larmes chez ces scientifiques. Patrick Martin a lâché sur son micro : "Je peux confirmer le succès de la descente de Rosetta. Les opérations de la mission Rosetta sont terminées. Adieu Rosetta. Tu as bien fait ton travail". Grâce à la présence du robot Philae sur Tchouri, déposé par Rosetta elle-même il y a deux ans, les données par dizaines de milliards continueront à affluer et seront compilées sur Terre, concernant la formation du système solaire et les origines de la Vie. Autant dire l'éternité à l'échelle de l'humanité et de sa connaissance actuelle. Ces sujets ont alimenté depuis la nuit des temps les débats sur le Commencement, et ont même divisé les hommes. Alors que le système solaire nous a fait cadeau des conditions actuelles pour que la vie ait pu existé. Hasard ou nécessité ?
 

Aucun commentaire:

N E W S