vendredi 7 avril 2017

Pétrole : Fitch prédit une année difficile pour certains producteurs

Le baril de pétrole pourrait osciller autour de 52 dollars à la fin 2017, ce qui met sous pression plusieurs producteurs. 



Journal de l'Economie | Tsirisoa Rakotondravoavy

NEW YORK- 07/04/2017 - A la fin de l'année 2017, le prix moyen du baril de pétrole oscillerait autour de 52,50 dollars. c'est ainsi que l'agence américaine de notation Fitch résume un rapport qui met à nouveau sous pressions les pays producteurs de pétrole. Des analystes du secteur ont pourtant évoqué la possibilité pour le baril de dépasser à la fin de l'année la barre des 60 dollars. Mais les compagnies américaines opérant dans le schiste ont décidé d'augmenter leur production, ce qui a entraine une prévision de hausse des stocks outre-Atlantique. Malgré la prise de responsabilité des producteurs de pétrole américains à réduire leur production, dans le sillage des pays de l'OPEP, le marché reste pessimiste quant au dépassement de la barre des 60 dollars.


Selon le rapport de Fitch, 14 pays producteurs de pétrole ont été passés au crible dans cette étude. Si le baril de pétrole reste autour des 52 dollars, 11 de ces 14 pays se trouveront dans une difficulté à équilibrer leurs budgets. Se trouvant dans une situation extrême, le Nigéria par exemple peinera à équilibrer son budget public avec un baril en dessous des 139 dollars. Le Bahreïn est également exposé avec un seuil à 84 dollars. Le Qatar et le Koweit qui ont engagé un solide programme de réduction de coûts, accompagnés de projets de diversification des sources d'énergie tireront leur épingle du jeu avec un seuil respectif de 45 dollars et 51 dollars.

Cette pression sur les coûts de production a eu raison en 2016 du budget d'autres producteurs comme la Russie et le Brésil.

Aucun commentaire:

N E W S