samedi 17 juin 2017

Energies renouvelables : vision 2030 à Madagascar

A Madagascar en 2030, 85% de la production d'énergies proviendront des énergies renouvelables, dont 75% des sites hydroélectriques.


Journal de l'Economie | Elite


ANTANANARIVO- 17/06/2017 - Pour pallier à son handicap énergétique dû à la vétusté de ses infrastructures, il est incontournable pour Madagascar d'exploiter les énergies renouvelables. Cette transition ne sera pas impossible à enclencher compte tenu du potentiel que regorge le pays. La Grande Île dispose d'un potentiel de 2.800 heures d'ensoleillement par an et 7.800 mégawatts réalisables en hydroélectricité. Dans d'autres pays, comme l'Allemagne, les énergies renouvelables constituent une part importante de la production et de la consommation nationale, alors que le temps d'ensoleillement y est largement plus faible comparé à celui de Madagascar. Seulement, ce dernier rattrapera ce handicap énergétique par le volet le plus complexe : le financement.

Le ministre de l'Eau, de l'Énergie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison l'avait confirmé lors du lancement de la semaine des Energies renouvelables à Antananarivo : "Ce n'est pas une utopie, compte tenu des potentiels existants". En terme de capacité, Madagascar n'a rien à envier aux autres pays qui exploitent au maximum l'énergie propre. Pour ne parler que de la production d'énergie éolienne, le pays possède un potentiel estimé à 200 mégawatts, selon les chiffres publiées par le Ministère des Finances et du Budget.

À l'horizon 2030, l'énergie thermique ne sera utilisée qu'à titre de complément et en appui aux énergies renouvelables, d'après la lettre de politique de l'énergie de Madagascar 2015-2030. Selon ce rapport, dans treize ans, "85% de la production énergétique proviendront des énergies renouvelables dont 75% des sites hydroélectriques, 5% de l'énergie solaire et 5% de l'énergie éolienne". Cette politique énergétique 2015-2030 vise à fournir un accès durable à 70% des ménages usant des combustibles appropriés. Cependant, pour atteindre cet objectif, il faudrait investir sur l'installation de 203.000 raccordements chaque année. Actuellement, 6% des ménages ruraux malgaches ont accès à l'électricité. Pourtant, ces derniers représentent 80% de la population malgache.

Dans le sillage des investissements en énergie hydroélectrique par les groupes Eiffage (200 mégawatts), Axian (110 mégawatts) et Sinohydro (60 mégawatts), la banque allemande KFW vient de signer un don de 14 millions d'euros destinés à l'électrification rurale pour le gouvernement malgache. Ce fonds concernera cinq centrales hydroélectriques situées dans la région du Sava, au nord-est de Madagascar. L'objectif est de réduire jusqu'à 80% l'utilisation de fuel dans la production d'énergie dans la région. Ces cinq centrales hydroélectriques produiront à terme 13,3 mégawatts.

Aucun commentaire:

N E W S

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation
La présence du groupe Alpitour dans la gestion d'Andilana Beach Resort, dirigé jusqu'ici par Andrea Aiolfi, transformera totalement l'hôtel et la destination Nosy-Be.

Graphiques | Juin 2017

Graphiques | Juin 2017
Panorama sur le mois

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA
La Douane américaine et la Direction de la Douane malgache ont affiné les textes règlementaires pour appuyer les entreprises malgaches agréées au système AGOA.

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe
La concurrence des compagnies géantes du Golfe et d'Europe rebat la carte du secteur aérien sur l'Océan Indien. Les challengers doivent se relancer pour faire face

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert
Depuis 1940, la Chocolaterie Robert a développé sur l'international ses activités, surfant sur la qualité du cacao de Madagascar.

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien
Avec Galana, leader du secteur à Madagascar, et SRPP, détenant le monopole à la Réunion, Rubis contrôle une capacité de 510.000m3 sur l'Océan Indien.

Titres et Archives