M a r c h é s

Madagascar : vers les multiples bénéfices de la transition énergétique

La Grande Île se dote de sa plus grande ferme solaire sur 33 hectares et engage à grands pas les régions centrales, les plus peuplées et les plus productives, à la transition énergétique (photo : Green Yellow Madagascar).


Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie 


ANTANANARIVO - 25/06/2018 - Le défi du gouvernement malgache face au prix cher de l'énergie électrique prend une tournure capitale. Avec l'inauguration de sa plus grande ferme solaire, Madagascar avance à grands pas vers sa transition énergétique.


73.008 panneaux solaires sur 33 hectares. Voilà la taille record de la ferme solaire dont Madagascar vient de se doter dans le district d'Ambatolampy, une ville située entre la capitale Antananarivo et Antsirabe. Installée et gérée par le groupe français Green Yellow, cette ferme solaire vent d'être inaugurée par le président de la République de Madagascar Hery Rajaonarimampianina. Ce dernier a affirmé la volonté de l'Etat de chercher toutes les alternatives pour sortir Madagascar de sa dépendance aux énergies fossiles, notamment des générateurs à fuel et huile lourde : "L'Etat se tourne vers l'avenir en proposant des solutions et des réponses à long terme pour ne plus mettre à mal le pays entier".

En effet, Madagascar, un pays à plus de 75% d'ensoleillement annuel et présentant de multiples sources hydrauliques, a entamé sa mue dans la mise en place de sources d'énergie propres, en passant progressivement par les dispositifs hybrides, centrales thermiques, à fuel et huile lourde et surtout hydrauliques dans les grandes agglomérations et 45 localités identifiées, en collaboration avec des compagnies comme le groupe Jovena, Madagascar Oil ou le groupe turc Aksa Energy récemment. Il est clair que l'objectif de l'Etat reste le même : endiguer le problème de délestage en multipliant les sources et alléger les problèmes de la compagnie nationale d'électricité Jirama, qui ne bénéficiera plus des subventions publiques comme cela a été le cas durant des décennies.

La Jirama achètera désormais de l'électricité à Green Yellow à 480 ariary (12 centimes d'euros) le kilowatt, la même unité que la compagnie nationale a acheté auparavant à plus de 1.000 ariary (25 centimes d'euros) auprès de ses fournisseurs. Le même kilowatt fourni par la Jirama à ses clients par la Jirama est vendu à perte depuis des années, à 640 ariary (16 centimes d'euros) pour protéger le pouvoir d'achat du public et des entreprises. 

Cette nouvelle ferme solaire d'Ambatolampy a coûté 25 millions d'euros (100 milliards d'ariary) investis par Green Yellow, qui gérera l'ensemble en concession pendant 25 ans. Elle fournira 20 mégawatt d'électricité en continu pour des zones stratégiques : Antananarivo et Antsirabe où résident la plupart des industries du pays, Itasy et Moramanga, toutes des zones de production agricole stratégique pour le pays. L'électricité produite par Green Yellow sera destinée à 30% pour la région Vakinankaratra (Antsirabe) et 70% pour Antananarivo, Itasy et Moramanga, les 100% couvriront à terme 50.000 foyers.

L'autre bénéfice direct de cette ferme solaire est la réduction de l'empreinte carbone du pays par rapport à sa production d'énergie. Madagascar, qui a soutenu et signé la résolution mondiale sur la réduction d'émission de CO2 et la lutte contre le réchauffement climatique lors du COP 21 à Paris, est en train de prouver que; malgré la lourdeur des investissements, la transition énergétique est incontournable et l'abandon progressif de l'utilisation des ressources fossiles relève d'une importance vitale. La Grande Île est en effet un des pays les plus exposés au changement climatique, ayant perdu plus de deux tiers de ses forêts primaires, alors que seulement 15% de sa population bénéficie du réseau public d'électricité.

Il faut noter que l'Etat malgache ambitionne de réduire de 25.000 tonnes par an son émission de CO2 avec la ferme solaire de Green Yellow. Ce groupe affiche 125 centrales photovoltaïques sur 623 sites gérés produisant 125 mégawatts d'électricité. L'énergie économisée sur ces sites est certifiée à 600 gigawattheures. A part l'Océan Indien et l'Afrique, Green Yellow est présent au Brésil, en Colombie, au Panama, au Cambodge et en Thaïlande.

Business

Océan Indien

Afrique

Economie

Tech#

Story

Story
Sipromad rachète les activités civiles de Thomson Broadcast