Economie - Le Royaume-Uni reprend du tonus



L'économie britannique remonte la pente. Après être tombé dans la récession l'année dernière, le Royaume-Uni voit son produit intérieur brut (PIB) progresser de 0,6% lors des trois premiers mois de l'année 2024. Selon l'Office national des statistiques (ONS), il s'agit d'une performance non seulement supérieure aux prévisions des analystes financiers qui tablaient sur une hausse de 0,4% au premier trimestre, mais aussi nettement au-dessus de celles de la France et de l'Allemagne.

Pour le mois de mars de cette année, la hausse du PIB britannique était de 0,4% par rapport au mois précédent, après une progression de 0,2% en février et 0,3% en janvier. Et l'ONS de rappeler que PIB  avait reculé de 0,3% au quatrième trimestre 2023, après avoir baissé de 0,1% au troisième. Deux trimestres de contraction économique d'affilée sont considérés par les économistes comme la définition d'une récession dite « technique ».

Pour le ministre des Finances Jeremy Hunt, « les chiffres de la croissance d'aujourd'hui sont la preuve que l'économie retrouve sa pleine santé pour la première fois depuis la pandémie ». Et le membre du gouvernement de Rishi Sunak d'ajouter que le Royaume-Uni a « les meilleures perspectives parmi les pays européens du G7 pour les six prochaines années ». Un optimisme que l'opposition tente de tempérer en soutenant que « les prix des denrées alimentaires restent élevés, les familles paient davantage pour leurs mensualités immobilières et la situation des travailleurs a empiré ». 

Mais du côté de la Banque d'Angleterre (BoE), la satisfaction est aussi au rendez-vous. Cette institution, qui prévoyait également une progression de 0,4% sur les trois premiers mois de l'année et ayant relevé son taux directeur à 14 reprises entre décembre 2021 et septembre dernier pour lutter contre l'inflation, a maintenu jeudi son taux directeur à 5,25%. Elle s'est dite « optimiste » sur un reflux de l'inflation qui devrait lui permettre de baisser ses taux dans les prochains mois, et ainsi alléger une mesure qui pèse sur les finances des ménages et des entreprises, et donc sur l'économie.

A savoir que le Royaume-Uni est aujourd'hui la sixième économie mondiale et la deuxième économie européenne, derrière l’Allemagne et devant la France, selon le Fonds Monétaire International (FMI). Le PIB par habitant du Royaume-Uni (45 295 $), le classe au 23e mondial. L’économie britannique est essentiellement portée par les services. Le secteur tertiaire représente près de 80% de la valeur ajoutée (VA) produite et 82% des emplois. La place financière de Londres étant l’une des plus importantes au monde, le poids des services financiers et du secteur des assurances dans l’économie britannique est particulièrement élevé. L’industrie manufacturière reste toutefois significative, représentant 9,5% de la valeur ajoutée et 8% des emplois.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires