lundi 15 juillet 2013

Ile Maurice : une plage sur deux menacée de disparition

"Nos plages restent notre seule ressource naturelle", rappelle Deva Virahsawmy, le ministre mauricien de l'environnement. "Selon la Nasa, les taux de dioxyde de carbone ont atteint un pic record de 400 parties par million et la tendance est à la hausse". L'île Maurice s'expose également à une forte diminution de ses ressources en eau, une diminution qui peut atteindre 13% d'ici l'année 2050.

par Soafara Rakotondravoavy

Alors que l'économie mauricienne dépend pour une large partie de la filière tourisme, le changement climatique, l'élévation de la température entraînant celle du niveau de la mer et la modification du régime des précipitations exposent les côtes mauriciennes à une érosion importante menaçant la disparition de la moitié de ses plages d'ici l'année 2050 si aucune mesure ne sera prise.

La sonnette d'alarme a été tirée par Deva Virahsawmy, le ministre mauricien de l'environnement lors de l'inauguration d'un Centre d'information sur les changements climatiques à Port-Louis. "Nos plages restent notre seule ressource naturelle", devait-il rappeler. Parallèlement, les indicateurs sont au rouge. "Selon la Nasa, les taux de dioxyde de carbone ont atteint un pic record de 400 parties par million et la tendance est à la hausse". Ces éléments font que les impacts sur le climat et conséquemment sur l'environnement s'aggraveront d'année en année.
Parallèlement à ce danger, l'ile Maurice s'expose également à une forte diminution de ses ressources en eau, une diminution qui peut atteindre 13% d'ici l'année 2050.
Les autorités mauriciennes se veulent proactives et mettent en place des mesures d'adaptation afin d'anticiper les conséquences du changement climatique sur leurs ressources et partant sur l'économie. Le ministre de l'environnement a présenté un document de base visant à se prémunir et à se préparer face aux impacts du changement climatique pendant les 20 prochaines années. "Le document sera accompagné d'un projet de loi sur les changements climatiques".
Avec le concours du Japan International Cooperation Agency, l'île Maurice se dotera d'ici fin 2013 d'un plan de protection de ses 12 plages les plus exposées à l'érosion.

Aucun commentaire:

N E W S