lundi 29 juillet 2013

Pourquoi les pauvres votent contre leurs intérêts ?

Les pauvres votent contre leur intérêt pour ne pas qu’une politique sociale généreuse profite... à encore plus démuni qu’eux... Car il y a toujours plus pauvre et donc plus aidé que soi-même. C’est ce que ces chercheurs baptisent la « last place aversion », en d'autres termes, l'aversion pour la dernière place. Ce qui les mène à niveler par le bas.


par Christian Berthelot pour le Journal de l'Economie

Nonna Mayer, directrice de recherche au CNRS, mène une recherche sur le vote des personnes les plus pauvres (y compris les personnes sans domicile fixe) qui permettra de mieux cerner les motivations et les comportements de ces électeurs français. Les votes ont, jusqu'alors, souvent été étudiés à travers les catégories socioprofessionnelles mais pas suffisamment finement et ne donnent qu'une indication partielle de ce sujet à l'échelle sociale du pays.
Aux Etats-Unis, les politologues ont avancé diverses explications : "les pauvres, expliquent-ils, ont beau être pauvres, ils ne s’en rendraient pas compte. Enfin, pas totalement. La plupart sous-estimeraient ainsi que les riches ne sont pas un peu, mais immensément plus riches qu’eux." Par conséquent, les Américains sont convaincus que les 20% de leurs concitoyens les plus fortunés contrôlent 59% de la richesse du pays, alors qu’en réalité, ils en détiennent 85%. Bercés par le rêve américain, les plus modestes surévalueraient particulièrement leurs chances de rejoindre cette élite économique et se leurreraient lorsqu’ils soutiennent des mesures fiscales, par exemple, favorables aux plus riches en pensant, qu’un jour, eux même, pourront en profiter.

Aucun commentaire:

N E W S