lundi 17 février 2014

Résultats en demi-teinte pour Maroc Telecom avant la conquête du continent africain

par Nicolas Marmié, Journal de l'Economie avec Art19.ma

Siège de Maroc Télécom
Le groupe Maroc Telecom, qui devrait passer sous contrôle de l'opérateur émirati Etisalat, a annoncé un bénéfice de 484 millions d'euros, en retrait de 17,5% en 2013 par rapport en 2012. Avec un chiffre d'affaires consolidé de 2,54 milliards d'euros (-4,3%), le géant marocain des télécoms paye le prix d'un redressement fiscal de quelque 100 millions d'euros et de l'évolution de la tarification plus favorable aux utilisateurs (facturation à la seconde et non plus à la minute).
La concurrence acérée des autres opérateurs présents dans le Royaume (Meditel et Inwi) explique également ces résultats en demi-teinte.
Contrôlé à 53% par le Français Vivendi, Maroc Telecom est également présent dans plusieurs pays africains: Mauritanie, Mali, Burkina. Vivendi, qui avait acquis la majorité de l'ancien opérateur national de téléphonie en 2000 pour quelque 2 milliards d'euros, a annoncé le 5 novembre dernier avoir trouvé un accord de cession de sa participation au profit de l'émirati Etisalat lui-même présent dans une dizaine de pays africains. Si cette cession était finalisée, le nouveau groupe Maroc Telecom-Etisalat serait le deuxième opérateur africain avec 85 millions d'usagers derrière le géant sud-africain MTN.
Ce développement à l'international reste la priorité du PDG de Maroc Telecom.  "Si demain le Maroc ne représentait plus que 10% du chiffre d'affaires de Maroc Telecom, j'en serai très heureux." a déclaré Abdeslam Ahizoune en présentant les résultats de son groupe, considéré jusque-là par les analystes comme la "véritable pompe à cash-flow" de Vivendi.

Aucun commentaire:

N E W S