mercredi 14 juin 2017

Infrastructures : Le Japon apporte ses compétences à Madagascar

Cette coopération entre le Japon et Madagascar sur les infrastructures fait suite aux décisions lors de la TICAD IV de 2016 à Nairobi (photo : Madame Kazuko Ishigaki au 2nd plan).



Journal de l'Economie | Elite


ANTANANARIVO- 13/06/2017 - Le gouvernement japonais a réitéré sa volonté d’appuyer Madagascar dans son plan de développement. En ce sens, la Grande île bénéficiera du savoir-faire japonais en matière d’infrastructures de grande qualité. L'objectif principal est l'instauration d'un climat favorable à l’investissement.  


« Durant la TICAD IV à Nairobi au mois d’aout de l’année dernière, il a été décidé avec le chef d’Etat malgache le renforcement de la coopération Nippo-Malgache dans le domaine de l’infrastructure. En guise de suivi de cette entente, le Japon et Madagascar prévoit d’organiser « une conférence des secteurs public-privé sur les infrastructures de haute qualité » le 24 juillet 2017. Une vingtaine d’opérateurs japonais ont promis de participer à cette rencontre», a fait savoir Kazuko Ishigaki, directrice du Ministère japonais du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme (MLIT) lors d’un atelier sur «l’infrastructure de haute qualité » qui s’est tenu le 13 juin au Ministère de l’Economie et de la Planification à Anosy. « Il s’agit d’une mission préliminaire au cours duquel nous avons pu faire le point avec différentes structures malgaches », a indiqué Kazuko Ishigaki.

En attendant le grand rendez-vous en juillet, plusieurs opérateurs et investisseurs japonais ont déjà manifesté leur volonté d’investir  à Madagascar lors de l’atelier. Parmi ces derniers, la société NEC travaillant dans le domaine de la sécurité : « la croissance économique d’un pays est tributaire de la sécurité. Au sein du port de Toamasina, par exemple, si le niveau de sécurité est renforcé, cela pourrait améliorer les échanges en import et export de Madagascar », a laissé entendre un représentant de la compagnie. 

Du côté Malgache, à tour de rôle, les responsables présents ont fait leurs rapports sur l’environnement des investissements et l’état des infrastructures. Ils ont également fait état de leurs besoins et attentes à l’égard du Japon découlant de cette entente. Un représentant du Ministère des Travaux Publics a notamment évoqué les soucis du pays en matière d’infrastructures routiers : « sur 31 640 km de route, seulement 10% sont en bonne état à Madagascar. Plus de 45% des routes sont non revêtues. Par ailleurs, les dépenses d’investissement en travaux publics ont considérablement diminué, passant de 35,20% du budget de l’Etat en 2007 à 8,7% en 2014 », a-t-il déploré.

Aucun commentaire:

N E W S

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation
La présence du groupe Alpitour dans la gestion d'Andilana Beach Resort, dirigé jusqu'ici par Andrea Aiolfi, transformera totalement l'hôtel et la destination Nosy-Be.

Graphiques | Juin 2017

Graphiques | Juin 2017
Panorama sur le mois

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA
La Douane américaine et la Direction de la Douane malgache ont affiné les textes règlementaires pour appuyer les entreprises malgaches agréées au système AGOA.

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe
La concurrence des compagnies géantes du Golfe et d'Europe rebat la carte du secteur aérien sur l'Océan Indien. Les challengers doivent se relancer pour faire face

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert
Depuis 1940, la Chocolaterie Robert a développé sur l'international ses activités, surfant sur la qualité du cacao de Madagascar.

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien
Avec Galana, leader du secteur à Madagascar, et SRPP, détenant le monopole à la Réunion, Rubis contrôle une capacité de 510.000m3 sur l'Océan Indien.

Titres et Archives