M a r c h é s

Océan Indien : relations renforcées par une commission mixte entre Madagascar et Maurice

Signataires du programme MASE sur l'Océan Indien, Madagascar et Maurice créent une commission mixte pour leurs liens économiques (photo : Port de Tamatave)



Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie


PORT-LOUIS - 17/05/2018 - L'Île Maurice et Madagascar ont créé une commission mixte en vue de mettre en place des accords industriels, douaniers, commerciaux et culturels. Cette commission renforce les travaux qui ont été effectués à Maurice entre les deux pays parmi une trentaine d'Etats sur la sécurité maritime sur l'Océan Indien.


Les deux îles de l'Océan Indien, Madagascar et Maurice, vont créer une commission mixte pour leurs relations économiques. Les travaux pour la création de cette commission ont duré une année et ont abouti à sa création dont les objectifs touchent quatre pans de l'économie : accords commerciaux, accords industriels, accords douaniers et accords culturels.

Les deux ministres des Affaires étrangères des deux îles, Henry Rabary-Njaka et Vishnu Lutcmeenaraido, sont les signataires de ces accords qui tendent à faciliter les échanges économiques régis par la commission mixte qu'ils vont présider. La sécurité alimentaire et la sécurité maritime font partie des sujets qui sous-tendent ces accords bilatéraux.

Il faut rappeler que Madagascar et Maurice ont participé au mois d'avril à Balaclava, Maurice, à la conférence entre une trentaine d'Etats sur la sécurité maritime sous l'égide de la Commission de l'Océan Indien (COI). Un plan d'actions a été adopté lors de cette conférence qui touche les enjeux de la sécurité maritime : mécanisme de coopération maritime, lutte contre les pêches illicites, lutte contre la piraterie et les trafics (humains et stupéfiants), lutte contre la pollution marine.

Le programme MASE (Maritime Security), sur la promotion de la sécurité maritime en Afrique Australe et Orientale et l'Océan Indien, a fait office de cadre de travail lors de cette conférence. Les échanges d'informations sur l'Océan Indien se feront à travers deux centres régionaux : le Centre régional de fusion d'informations maritimes (CRFIM) à Madagascar et le Centre régional de coordination opérationnelle (CRCO) aux Seychelles. L'Union Européenne participe pleinement aux financements des opérations du programme MASE avec une enveloppe de 5 millions d'euros. Ces deux zones génèrent chaque année 140 milliards d'euros de revenus pour les pays qui ont appuyé ce programme.

Les pays limitrophes de l'Océan Indien réunis et du Canal de Mozambique ont participé à ce programme MASE :  l’Union des Comores, la République de Madagascar, la République de Maurice, la République des Seychelles, la République de Djibouti. D'autres pays qui ont des intérêts économiques sur l'Océan Indien ont également participé au programme : l'Ouganda, les Émirats Arabes Unis, la Russie, la France, la Grande-Bretagne, le Sri Lanka, les États-Unis, l’Arabie saoudite, la Chine et l’Inde.

Business

Océan Indien

Afrique

Economie

Tech#

Story

Story
Sipromad rachète les activités civiles de Thomson Broadcast