M a r c h é s

Nigeria : un navire suisse pris par des pirates

Suite à plusieurs assauts de pirates, le Golfe de Guinée est devenu une zone rouge pour les navires commerciaux depuis 2017 


Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie 


LAGOS - 23/09/2018 - Les assauts de pirates réapparaissent en Afrique après une accalmie depuis 2016, suite à plusieurs actions de sécurisation sur le Golfe d'Aden, au large de la Somalie, sur le Canal de Mozambique et l'Océan Indien. Cette fois-ci, c'est le Golfe de Guinée qui devient une zone rouge pour les navires commerciaux.



Si la zone de la corne de l'Afrique était la zone de prédilection des pirates jusqu'en 2016, d'autres zones deviennent à risques et classées "rouge" pour les navires commerciaux. Ainsi, le Golfe de Guinée n'est plus recommandé depuis deux ans.

Le Glarus, navire battant pavillon suisse transportant du blé embarqué au port de Harcourt à Lagos,  vient d'être attaqué par des pirates dans cette zone très utilisée par le Nigéria, le Bénin et le Togo pour acheminer leurs marchandises à l'exportation. L'opération devient une routine pour les pirates : ils agressent l'équipage, ils pillent les soutes, ils prennent des otages et demandent une rançon aux armateurs.

19 membres de l'équipage du Glarus sont actuellement retenus en otages. Le gouvernement fédéral suisse est actuellement en contact avec Massoel Shipping, armateur du Glarus pour trouver une solution. Massoel Shipping ne répond plus aux médias depuis hier soir, pour ne pas exposer ses marins pris en otages.

L'année dernière, on a compté 16 assauts de pirates dans le Golfe de Guinée, avec 65 prises d'otages, souvent libérés après paiement de lourdes rançons aux pirates. Fait marquant : ces pirates sont lourdement armés, ce qui rend toute action de résistance impossible pour les navires utilisant cette zone.

Business

Océan Indien

Afrique

Economie

Tech#

Story

Story
Sipromad rachète les activités civiles de Thomson Broadcast