M a r c h é s

Un Jour Ailleurs renforce son réseau international

Maroc, Madagascar, Malte, Liban, ... La marque Un Jour Ailleurs renforce son réseau international.


Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie 


ANTANANARIVO - 13/01/2019 - La marque Un Jour Ailleurs renforce son image et veut accélérer son expansion à l'international. Après le Maroc, Madagascar, le Liban et l'île de Malte, l'enseigne s'attaque cette année à une sixième boutique à Saint-Petersbourg, en Russie.



Créée en 1984, la marque Un jour Ailleurs, qui produit du prêt à porter pour femmes actives de 45-55,  accélère son développement de son réseau international en attirant de nouveaux franchisés hors de France. La marque lance ainsi une restructuration complète depuis sa procédure de sauvegarde en 2014, et un changement profond, en dévoilant sa nouvelle image. Une vraie recherche d’innovation est en cours : concept, style et identité du groupe, qui se veut plus moderne et en accord avec son temps.

Un Jour Ailleurs veut parfaire son réseau à l'international, fort de 140 points de vente en France. En moyenne, 20% des ventes totales de la marque se réalisent hors de l'Hexagone. La marque ambitionne d’ouvrir des corners ainsi que de nombreux magasins à l’enseigne un peu partout dans le monde dans les années à venir en Amérique Latine, le Portugal et les Pays-Bas.

La marque est déjà présente depuis 2018 à Madagascar, sur l'île de Malte, au Maroc et au Liban. La Russie aura en milieu 2019 un sixième magasin à Saint-Petersbourg. La marque totalise aujourd'hui 214 points de ventes, répartis en France et dans le monde.

Pour devenir franchisé d'Un Jour Ailleurs, il faut un ticket d’entrée de 10.000 euros et un investissement total hors pas de porte de 150.000 euros. Les points de ventes sont généralement implantés dans les centres commerciaux et en centre-ville. Le réseau affirme enregistrer un chiffre d’affaire de 2 147 483 647 euros par boutique en France.

Business

Océan Indien

Afrique

Economie

Tech#

Inside

Inside
Loin d'être réduite, la présence militaire américaine en Afrique est toujours aussi importante qu'avant l'ère Trump