mercredi 19 mai 2010

Editorial de Tsirisoa Rakotondravoavy

Urgence

Il est selon moi urgent d'attirer notre attention sur cette époque que nous traversons, où un seul mot importe sans que personne ne s'en rende vraiment compte : Urgence.
Le siècle dernier nous a livré un outil formidable qu'est l'informatique, appelée aussi Nouvelle Technologie dans l'urgence de tuer " l'Ancienne " Technologie. En tout cas, chacun de nous pourrait porter ce germe " technocide ", connaissant notre désir permanent de nouveauté. Ceci est dû au phénomène de l'effet de mode qui dicte les lois du marché. Les marques spécialisées en électronique grand public estiment que la durée de vie d'un modèle est de moins de dix mois sur le marché. Les consommateurs sont avides de modèles plus performants et mieux conçus que les modèles précédents. Il est donc clair que du designer jusqu'à l'usine, en passant par le vendeur, toute la chaîne est à la solde des consommateurs. Ces derniers veulent tout dicter et tout fabricant sensé suit la logique du marché : le client est roi. Celui-ci est en relation permanente avec les fabricants par le biais de batteries de tests et autres sondages qui pullulent sur les sites internet spécialement conçus par les fabricants eux-mêmes dans le souci de capter les moindres désirs de leurs clients. Nous sommes ainsi entrés, peut-être sans le savoir, dans l'ère de la télésurveillance globale.

Il est devenu urgent, pour chacun, de participer à cette course folle à " l'omniprésence multimédia " plus ou moins assumée. Le pouvoir et la connaissance se sont déplacés et ont quitté définitivement les plateaux de CNN, de LCI, de RFI... La globalisation, à travers la téléphonie mobile et Internet, a pris le relai. Les caméras des reporters ont cédé la place aux livecams. Personne n'est vraiment sûr de pouvoir suivre en temps réel la portée des microprésentations sur Twitter, ni celle des pseudos vérités des millions de textes et d'images accouchés chaque jour sur Facebook... De fait, ceci a donné naissance au cyberespace-temps comme l'a défini le philosophe contemporain Paul Virilio. C'est une dimension dont le contrôle est très convoité. les frontières physiques séparant les nations et les distances entre les hommes y sont estompées, le temps y est une notion abstraite. La seule connexion au réseau y donne droit à une reconnaissance d'existence.

Il est devenu plus urgent de gagner du temps, de gagner en estime dans ce que nous sommes ou ce que nous prétendons être. Je constate avec effroi la naissance d'une nouvelle race mondiale de gens qui parlent un même langage, celui des mots et des vocabulaires qui ne sont pas les leurs, qui publient des photos qui ne sont pas les leurs, qui vivent des vies qui ne sont pas les leurs...
J'abhorre, quant à moi, cette forme de globalisation qui préfigure l'uniformisation sauvage dans laquelle nous serons identifiés et contrôlés à travers des séries de numéros qu'on appelle Adresse IP. N'avions-nous pas déjà manifesté dans les années de guerre froide notre refus catégorique de l'imposition du contrôle de Big Brother par satellites ?

Plutôt que de m'attarder sur ces cybervérités, je m'étais posé la question qui nous mettra peut-être sur une toute autre voie de réflexion : ne serait-il pas plus urgent de nous déconnecter ?

jeudi 13 mai 2010

ECONOMIE

IDE
Tendance baissière


Entre 2005 et 2008, le stock d'IDE a connu une augmentation spectaculaire notamment à cause de l’arrivée de grands investisseurs dans l'industrie extractive. QIT Madagascar Mineral (Rio Tinto) dans l’ilménite et le Projet Ambatovy dans le nickel et le cobalt. Le Projet Ambatovy est une sorte de consortium mené par Sherritt International et rassemblant d’autres entreprises comme SNC-Lavalin, Sumitomo Corporation ou encore Korea Ressources Corporation. Les stocks d'IDE dans les industries extractives représentent plus de 70% du total, suivie de la construction et des travaux publics (5,6%), les télécommunications (4,4%), et les services financiers (3,9%). En 2008, Madagascar a pu collecter près de 3 milliards de dollars d’IDE, soit plus de 11,5% du PIB comparé à 10,5% en 2007. Malgré une augmentation de 31% entre 2007 et 2008, les flux effectifs d'IDE en 2008 ont été de 76% moindres que prévu. Les flux d'IDE sont concentrés dans seulement quelques secteurs comme les mines et les télécommunications. Et les investissements dans les mines ont baissé depuis fin 2008. Les investissements proviennent du Royaume-Uni (USD 563,3 millions ou 50,3%), du Canada (USD 260,6 millions ou 23,2%), du Bahreïn (USD 71,2 millions ou 6,4%), du Japon (USD 62,2 millions) et de la Corée du Sud (USD 57,6 millions ou 5,1%). Les investissements du Bahreïn se sont concentrés dans le secteur des télécommunications avec Life le nouvel investisseur dans le secteur de la téléphonie mobile. Enfin, en 2009, le montant des investissements directs étrangers à destination de la Grande Ile a baissé de 17%. Pour les observateurs, Madagascar doit mettre de nouveaux secteurs porteurs en avant pour pouvoir séduire de nouveaux investisseurs. On propose qu’une fois la situation politique revenue à la normale, Madagascar devrait accélérer la concrétisation d’autres grands projets miniers, en particulier celui du charbon et celui de la bauxite. À plus long terme, le secteur agro-alimentaire a le potentiel pour attirer les IDE, générateurs d'emplois, en particulier dans l'huile de palme, le maïs et le sucre. Le secteur du bio-diesel a aussi un grand avenir. Enfin, l’île devrait revoir sa politique touristique pour mieux attirer les grands investisseurs dans ce secteur où les investissements dépassent rarement les 700 000 euros.

INDUSTRIE

Text’Ile Mada Group
L’autre groupement

A Madagascar, ce groupement compte aujourd’hui plus de 5000 salariés représentatifs des métiers de la filière Textile - Habillement : confectionneurs, façonniers, brodeurs, tricoteurs, sérigraphes, teinturiers…tous les métiers du vêtement. Les actions collectives ont permis aux entreprises du groupement d’améliorer leurs compétences et leurs compétitivités tant en créativité, maîtrise des coûts, gestion informatisée de la production, que dans le respect des normes de la RSE et de la charte Qualité. Text’Ile Mada Group est l’échelon intermédiaire pertinent entre l’ultra circuit court euroméditerranéen et la grande production asiatique au service des donneurs d’ordre et de leurs clients. Le cluster est né en 2004, sous l'impulsion d'entrepreneurs de Madagascar et avec le soutien de l'Union Européenne et l'appui d'experts de CDE.


Le cluster est une forme spécifique de coopération inter entreprise, composé d'acteurs économiques concentrés et ancrés sur un même territoire, spécialisés dans un métier, un produit, une filière. Pour le cluster Text’Ile Mada Group, cette collaboration s'inscrit dans un projet durable, rassemblé autour d'une structure d'animation avec le soutien des acteurs locaux. Pour les entreprises qui ont adhéré au cluster, il s'agit d'une opportunité qui peut leur permettre d'optimiser leurs performances via l'acquisition de savoir-faire et d'expérience, l'ouverture de nouveaux marchés, la mutualisation des coûts et le bénéfice de la proximité et des économies d'échelle. Text'île Mada Group participe à la Foire International de Madagascar 2010

N E W S

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation

Nosy-Be : Alpitour mise gros sur la gestion d'Andilana Beach après sa rénovation
La présence du groupe Alpitour dans la gestion d'Andilana Beach Resort, dirigé jusqu'ici par Andrea Aiolfi, transformera totalement l'hôtel et la destination Nosy-Be.

Aéroports d'Ivato et de Nosy-Be : les rôles de Meridiam Africa, Investec Asset Management et l'EAIF

Aéroports d'Ivato et de Nosy-Be : les rôles de Meridiam Africa, Investec Asset Management et l'EAIF
Avec Nazmeera Moola (Investec Asset Management) et David White (EAIF), les experts et les négociateurs de Meridiam, du groupe ADP, du groupe Bouygues ont engagé des années de négociations pour réaliser les projets de Ravinala Airports.

Graphiques | Juin 2017

Graphiques | Juin 2017
Panorama sur le mois

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA

Madagascar : hausse de production de 130% sur le marché de l'AGOA
La Douane américaine et la Direction de la Douane malgache ont affiné les textes règlementaires pour appuyer les entreprises malgaches agréées au système AGOA.

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe

Océan Indien : Air Corail jette l'éponge, Air Madagascar confirme, Air Seychelles performe
La concurrence des compagnies géantes du Golfe et d'Europe rebat la carte du secteur aérien sur l'Océan Indien. Les challengers doivent se relancer pour faire face

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert

London Golden Bean Award 2017 : l'or pour la Chocolaterie Robert
Depuis 1940, la Chocolaterie Robert a développé sur l'international ses activités, surfant sur la qualité du cacao de Madagascar.

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien

Distribution pétrolière : Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien
Avec Galana, leader du secteur à Madagascar, et SRPP, détenant le monopole à la Réunion, Rubis contrôle une capacité de 510.000m3 sur l'Océan Indien.