M a r c h é s

Aviation : une hausse mondiale du prix des billets en 2019

La Global Business Travel Association annonce une hausse mondiale de 2,7% du prix du billet d'avion en 2019 


Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie 

WASHINGTON - 27/11/2018 - La Global Business Travel Association a rendu une projection des prix des billets d'avion en 2019. Elle prévoit une hausse globale du prix moyen à partir de 2,7% l'année prochaine.



Une projection du prix moyen du billet d'avion a été établie par Global Business Travel Association (GBTA) en 2019, en collaboration avec Carlson Wagonlit Travel. La GBTA table ainsi sur une hausse globale du billet d'avion à partir de 2,7% l'année prochaine. S la GBTA a tablé sur une hausse mondiale du billet d'avion à partir de 2,7%, l'Europe accusera la plus forte hausse à 4,7%, "avec un prix moyen du billet passant de 29 euros à 35 euros en 2019", selon Carsten Spohr, Pdg de Lufthansa. Et il s'alarme sur le fait que "lorsque le prix d’un billet sur un vol de deux heures revient moins cher que deux heures de parking, il y a quelque chose qui ne va pas".

Sur le secteur aérien français, la Fédération nationale de l’aviation marchande (Fnam), qui regroupe les compagnies aériennes françaises et étrangères, a enregistré des charges aéroportuaires cumulées à l’inflation en hausse de 130 % depuis 2000. En 2019, les compagnies desservant la France subiront une hausse à 2,97% des redevances aéroportuaires chez Aéroports de Paris (ADP) à partir d'avril 2019. Il faut noter que les compagnies aériennes se sont acquittées de plus de 20 taxes qui représentent 4,8 milliards d'euros en 2017. Ainsi, toutes les grandes compagnies aériennes sont unanimes que la rentabilité ne sera pas au rendez-vous en 2019 sans la hausse du prix du billet.

Dans cette vague de hausse annoncée du prix du billet, l'Asie connaîtra en 2019 une hausse de 3,2%, et l'Amérique du Nord à 1,8%. Seuls l'Amérique Latine, le Moyen-Orient et l'Afrique enregistreront une baisse à une moyenne de 2% en 2019. Le Marché Unique du Transport Aérien Africain (Mutaa) pourrait profiter de cette baisse, d'autant que le dynamisme de ses compagnies aériennes et des hubs africains ont tiré vers la croissance tout le secteur aérien du continent entre 2017 et 2018.

Selon la GBTA, cette hausse globale du prix du billet d'avion pourrait être expliquée par deux paramètres mondiaux.

Le premier paramètre est la tension sur le commerce mondial dû à la position protectionniste des Etats-Unis par rapport aux échanges mondiaux. Cette tension illustrée par le déséquilibre de taxation entre les Etats-Unis et la Chine, mais également avec d'autres pays, sera croissante dans les années à venir. Le résultat immédiat est la rigidité de la valeur du dollar par rapport à l'euro et à d'autres monnaies de référence. Sur l'année 2018, l'euro a perdu en moyenne 5% de sa valeur comparée au dollar. Les compagnies aériennes ont commencé à enregistrer une baisse du volume des voyages d'affaires cette année, et pour eux, l'explication réside dans cette appréciation tendue du dollar en parité à d'autres monnaies.

Le second paramètre est celui lié au prix du pétrole. Le prix du baril est en effet passé 65 dollars en début 2018 à 86 dollars en octobre. Malgré une baisse qui s'est stabilisée à 67 dollars à la mi-novembre, les tensions diplomatiques actuelles ne présagent rien de bon pour le niveau du pétrole en 2019 : protectionnisme accru de la part de l'administration Trump, phase finale du Brexit, tension entre les Etats-Unis et la Chine, et par extension avec les pays émergents, ...

Business

Océan Indien

Afrique

Economie

Tech#

Story

Story
Sipromad rachète les activités civiles de Thomson Broadcast