M a r c h é s

Afrique - Telecoms : des deals de 10 milliards de dollars prévus

OPA, introductions en bourse, fusions - acquisitions : le secteur telecoms en Afrique subsaharienne et à Madagascar prévoit 10 milliards de dollars de deals en 2019.


Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie 


ANTANANARIVO - 07/02/2019 - L'écosystème des télécommunications en Afrique subsaharienne devrait réaliser plus de 10 milliards de dollars de deals en 2019. L’appétit des investisseurs en offre publique d'achat (OPA), en fusion - acquisition et en introduction en bourse grandissent sur le continent.



La levée de fonds dans le cadre d'une OPA et des fusions - acquisitions en Afrique devrait continuer de croître, accompagnant l'accroissement du nombre d'investisseurs dans la région. En effet, le chiffre d'affaires du secteur telecoms en Afrique subsaharienne est passé de 49 milliards de dollars en 2013 à 65 milliards de dollars en 2018. La croissance du secteur s'établit ainsi à 6% sur cette période, et sa part de marché mondiale s'élève à 3,6% en 2018, contre 2,9% en 2013.

La couverture 3G et l'introduction de smartphone à bas prix soutiendront à moyen terme cette croissance dans la région. De ce fait, les services des données mobiles en Afrique subsaharienne s'arrogent 89,4% des revenus des opérateurs telecoms en 2018, contre 86,5% en 2013.

Appétit des investisseurs

Très observée par les investisseurs, la récente vente à 1 milliard de dollars de la société sud-africaine de centres de données, Teraco Data Environments à la société américaine de capital-investissement Berkshire Partners, a été évaluée à 22 fois son ebitda (résultat d'exploitation avant intérêt, impôts et amortissement), de 40 à 45 millions de dollars en 2018. Ceci reflète les attentes de croissance exceptionnelle comparable à celles des centres de données européens et américains.

La vente d'un centre de données appartenant à Permira a également suscité l'intérêt des acteurs mondiaux du secteur, comme Equinix et Digital Realty, qui sont à l'affût d'acquisitions dans un marché très concurrentiels. Les rapports de TMT Finance ont confirmé que 2019 sera une année record en matière d'investissements, de transactions de fusions - acquisitions dans les telecoms en Afrique, avec de nombreuses transactions importantes prévues, en particulier chez les fournisseurs d’infrastructures de télécommunication qui modifient leurs positions pour bénéficier de l’appétit des fonds d’investissement et financer de nouveaux plans de croissance.

Ces accords devraient provenir des principaux opérateurs d'infrastructures de télécommunication numériques et mobiles d'Afrique, comme Liquid Telecom, IHS Towers, Eaton Towers et Helios Towers Africa, qui ont tous engagé des banques d'investissement pour organiser des introductions en bourse. secteur dans les douze prochains mois.

Des opérateurs nationaux, notamment Towerco à Madagascar (Axian - Telma) et Wananchi au Kenya, ont récemment mandaté des banques d'investissement pour leur vente, tandis que d'importantes activités de câbles sous-marins régionaux, opérées par Seacom en Afrique du Sud et MainOne au Nigeria, pèsent également sur les options de vente et d'investissement.

Des grands groupes africains des télécommunications, des médias et des technologies, des banques d'investissement et des investisseurs privés se rencontreront à la prochaine conférence annuelle de TMT Finance Africa au Cap, en Afrique du Sud, le 28 mars 2019 pour évaluer les dernières opportunités d'investissement dans le secteur des telecoms et des technologies.

Plus de 60 intervenants principaux vont participer à cet événement qui réunira des dirigeants de Vodacom, MTN, Helios Towers Africa, CSquared, Dark Fibre Africa, Seacom, Angola Cables, Standard Bank, IFC Banque mondiale, DLA Piper, Rand Merchant Bank, WIOCC. , Peace Data Centers, BCX, Banque européenne d’investissement (BEI), Investec Asset Management, GreenWish Partners, Convergence Partners et d'autres acteurs mondiaux du secteur des telecoms.

En marge de cette annonce, le géant sud-africain MTN a déclaré lundi s'attendre à une amélioration de son bénéfice par action de 20% par rapport à 2017. Le résultat net par action est une mesure clé du bénéfice en Afrique du Sud en éliminant les éléments non récurrents. Ce plus grand opérateur de téléphonie mobile d’Afrique a affiché un résultat net par action de 182 cents (rands) et un résultat attribuable par action de 246 cents pour l’exercice précédent. Suite à cette annonce, l'action MTN a récupéré certaines pertes antérieures pour s’établir à 87,60 rands par action, en légère baisse de 0,57%.

Business

Océan Indien

Afrique

Economie

Tech#

Inside

Inside
Loin d'être réduite, la présence militaire américaine en Afrique est toujours aussi importante qu'avant l'ère Trump