M a r c h é s

Distribution pétrolière : avec Galana et SRPP, Rubis renforce la présence française sur l'Océan Indien

Avec Galana, leader du secteur à Madagascar, et SRPP, détenant le monopole à la Réunion, Rubis contrôle une capacité de 510.000m3 sur l'Océan Indien. 


Par Tsirisoa Rakotondravoavy | Journal de l'Economie  


PARIS- 27/07/2017 - Inscrit au Top 3 des sociétés à Madagascar derrière Ambatovy et Axian, le groupe Galana vient de tomber dans l'escarcelle du français Rubis. Encore inconnu il y a deux ans sur la région Océan Indien, Rubis vient de faire une percée inédite avec l'acquisition de Galana, après celle de la Société Réunionnaise de Produits Pétroliers (SRPP) en 2015, les deux sociétés étant spécialisées respectivement à Madagascar et à la Réunion dans le stockage et la distribution de pétrole et de gaz. Voici le profil du géant Rubis, très performant sur le marché Euronext Paris.


Le rachat du groupe Galana par le groupe Rubis est le troisième grand mouvement du secteur de la distribution pétrolière malgache après le retrait de l'américain ExxonMobil et le rachat du réseau africain de distribution de Shell par Vivo Energy. Ce rachat marque également un changement des nationalités de ceux qui contrôlent ce secteur stratégique avec une forte présence française, Total, Rubis et Jovenna, suivis du néerlandais Vivo Energy (détenu par Vitol et Helios), Jovenna étant contrôlé par le groupe Axian du franco-malgache Hassanein Hiridjee. 


Ainsi, le groupe Rubis, crédité d'un chiffre d'affaires de 3,79 milliards d'euros, s'engage sur le long terme sur l'Océan Indien et se voit hériter de l'infrastructure du groupe Galana, doté de 200 millions d'euros de chiffre d'affaires, avec 71 stations-services et surtout du site de raffinage de 260.000m3 à Tamatave, à l'Est de Madagascar. Les actifs et les résultats de Galana sont consolidés chez Rubis depuis le 1er juillet et auront un effet rétroactif lors de l'annonce des résultats semestriels du groupe français en septembre 2017. Rubis affiche actuellement une capacité totale de stockage de plus de 3 millions de m3.

Après le rachat de SRPP aux groupes Total et Shell de SRPP en juillet 2015, Rubis détient le monopole de la distribution sur les stations-services de la Réunion, alimentées par le terminal de la Pointe des Galets, actif stratégique de SRPP avec une capacité de 250.000m3. Ces deux achats se sont faits à travers la filiale Rubis Terminal, active en Europe, en Afrique et dans les Caraïbes (DOM-TOM). Rubis Terminal n'a connu qu'un seul retrait, celui du Nigeria, à cause de la détérioration de la conjoncture économique locale.

Depuis l'acquisition de Galana à Madagascar, l'action du groupe Rubis s'est envolée à 108 euros, alors qu'elle a trainé autour de 92 euros sur le marché d'Euronext à Paris. Le groupe vient également de renforcer son capital et ses moyens financiers le 21 juillet dernier sur deux lignes de capital par des bons d'émissions d'actions (BEA) appuyées par le Crédit Agricole Corporate and Investment Banking (Crédit Agricole CIB) et la Société Générale. Ces BEA, exercés sur 40 mois, permettront à Rubis de réaliser des augmentations de capital successives à une limite de 5,5 millions d'euros, estimée à moins de 5% du capital. Un montant d'apport en fonds propre de 210 millions d'euros pourrait être réalisé par cette opération à terme.

L'actionnariat du groupe Rubis se répartit comme suit :
Public (Bourse Euronext) : 84,40%
Groupe Industriel Marcel Dassault (GIMD) : 5,21%
Orfim : 5,10%
Associés commandités, gérants : 2,35%
Commonwealth Bank of Australia : 1,63%
FCP Rubis Avenir : 1,13%
Conseil de Surveillance : 0,15%
Autocontrôle : 0,03%

Business

Océan Indien

Afrique

Tech#

Economie

Story

Story
Cette sud-africaine découvre que son image a été utilisée sur des publicités dans le monde entier à son insu.